Tous

Yssingeaux

Yssingeaux accueille un brillant concours d’obéissance canine

sam 12/05/2018 - 22:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Le Club Canin des Sucs organise ce samedi 12 et dimanche 13 mai son concours régional annuel d’obéissance sur son terrain d'entraînement route de Chausse à Yssingeaux.

Quarante chiens de dix clubs de la région en lice
Quarante canidés et leurs propriétaires sont inscrits. Issus des clubs du département, ils sont venus aussi de la Loire, de l'Ain et de la Drôme. Au total, une dizaine de clubs sont représentés.
Samedi, quatre étaient inscrits pour le CSAU ( le Certificat de Sociabilité et d'Aptitude à l'Utilisation). Quatre autres l'étaient pour le Brevet d’Obéissance. Enfin, répartis tout le week-end, dix-sept concourent en classe 1, onze autres en classe 2 et quatre en classe 3.
Au programme sont évalués : la marche au pied, les positions assis, couché, debout, le rappel, le saut de haie, l'absence, le carré, le rapport d'objet, le blocage en marchant.

Une discipline complète
Françoise, propriétaire de Jasko, âgé de trois ans et demi, du club des Amis des Chiens de Forez à Montrond les Bains dans la Loire, attendait son tour samedi après-midi pour présenter son chien en classe 1.
« L’obéissance, c'est vraiment un travail de patience sur le long terme, c'est une discipline complète et surtout ça respecte les aptitudes naturelles du chien », a t-elle expliqué.
Magali et Alain, tous deux venus du Mazet St Voy, ont fait passer le CSAU à leur chien Milo, âgé seulement de vingt mois. Cette épreuve est la première proposée aux maîtres pour vérifier la sociabilité de leur animal avant de lui faire passer son Brevet d’Obéissance.

L'éducation positive par le jeu
Après son passage en classe 1, Limbo, une femelle Rottweiller de trois ans, venue de Magnieux dans la Loire, se reposait de ses efforts avec Florence, son heureuse propriétaire.
« Je l' entraîne une à deux fois par semaine. J'ai la chance d'avoir une chienne qui adore travailler, même si elle stresse un peu en concours. L’obéissance permet de connaître son animal, ça crée une vraie complicité avec lui.Un chien n'est pas une peluche, ça s'éduque. Il existe deux types d'éducation : le collier électrique qui effraie le chien, et l'éducation positive par le jeu, j'ai choisi celle-ci », a t-elle défendu tout en caressant généreusement sa chienne en guise de récompense après l'épreuve.

Bientôt une compétition nationale d'Agility
David Thibaud, le Président du club d'Yssingeaux, se réjouissait samedi : « c'est un beau concours. On a de la chance d'avoir eu quarante inscriptions malgré les ponts de la semaine. »
L'association yssingelaise prépare d'autres compétitions. Elle organisera notamment la grande finale du championnat de France des jeunes conducteurs âgés de moins de 18 ans en Agility les 20 et 21 octobre au centre équestre d'Yssingeaux.
Cette fois, le principe consiste à faire évoluer son chien, sans laisse ni collier, sur un parcours composé d'obstacles tels des tunnels, des haies ou des piquets.
Les classes 1, 2 et 3 du concours d’obéissance se poursuivent, eux, ce dimanche de 8 h à 17 heures. L'entrée est gratuite.

M-A.B.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire