Tous

Aiguilhe

Volley : sous les monuments stars du Puy, les smashs s'enchaînent

lun 23/06/2014 - 02:20 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Après huit heures de volley sous le soleil, les nombreux joueurs du premier tournoi de « green volley » ponot avaient pris des couleurs. Fort de son titre de champion d'Auvergne, le Volley olympique du Puy souhaite profiter de son élan pour démocratiser son sport. Ce tournoi, c'est avant tout un concept jeune, fun et accessible à tous, à l'image du beach-volley, sport olympique et "roi" sur toutes les plages l'été. Visiblement, la formule a séduit ce dimanche.

80 joueurs, 18 équipes au rendez-vous
« Sur le tournoi, on a 80 joueurs répartis dans 18 équipes qui nous viennent de Langogne, d'Aurec, de Saint-Etienne et du bassin du Puy. Une trentaine de filles, le reste en garçon, de tout âge : de 12 à 60 ans », se félicite Thibaut Fink, joueur de l'équipe première du VOP qui faisait partie de l'équipe organisatrice du tournoi. 80 joueurs, c'est une vraie réussite pour la première édition de ce tournoi organisée en extérieur. D'habitude, comme c'est le cas chaque année depuis près de dix ans, le VOP organise un tournoi de fin de saison en gymnase, en juin. « En 2014, on a décidé de l'ouvrir aux équipes extérieures et de le jouer dehors pour faire la promotion du volley et du club. »

Rebelote l'année prochaine
« 18 équipes, c'est vraiment pas mal sachant qu'aujourd'hui on a un gros concurrent, à savoir le Tournoi des bords de Loire, dans le 42, qui réunit 70 équipes. Donc on manquait un peu de stéphanois ; l'année prochaine, soit on décalera la date soit le bouche à oreille nous apportera davantage de participants », explique Thibaut Fink. Une certitude : cela se refera au stade d'Aiguilhe : « Cela nous va parfaitement, on a des installations parfaites et des relations avec la mairie qui ont été excellentes. Le cadre est vraiment porteur pour nous : on a tous les coureurs des rives de la Borne, des gens de la Brocante qui sont venus également... » Deux stars ponotes surplombent le terrain : la statue de la Vierge et la chapelle Saint-Michel. Un paysage de choix pour les volleyeurs venus de loin : « Ici, on est vraiment au Puy ! »

Plusieurs tournois chaque week-end depuis juin
« Le green volley, c'est une discipline à part entière. C'est comme le beach volley, ça se pratique à partir du mois de juin. » Selon les dires de Thibaut Fink, ceux qui auront apprécié la journée pourront trouver deux ou trois tournois par week-end dans le Stéphanois, le Rhône-Alpes ou la région de Clermont. « C'est quelque chose qui change, on est moins nombreux sur le terrain, les filets sont moins hauts et on joue avec des ballons un peu plus légers qui font moins mal. Et c'est mixte, donc c'est un sport complètement différent. »

Les "escalopes" repartent avec la coupe
L'équipe qui a remporté le tournoi et celle « d'Alice et ses escalopes », équipe qui a fait étalage de sa supériorité en finale en claquant smash sur smash. N'était-elle pas un peu au dessus du niveau général ? « On a voulu mettre une grosse équipe parce qu'on attendait une équipe du CASE de Saint-Etienne et une équipe de Chamallières. On voulait leur montrer qu'il y avait du niveau au Puy ! » Au final, peut-être par crainte de se frotter à la puissance des joueurs locaux, les deux équipes ont fait faux bond.

A.L.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire