À voir les yeux de Chimène et du public : « le concert était magnifique »

sam 09/10/2021 - 17:00 , Mise à jour le 09/10/2021 à 17:00

Le Théâtre du Puy-en-Velay a reçu en concert la chanteuse Chimène Badi. Les Altiligériens se sont extasiés devant sa puissance vocale. Retour sur un vendredi 8 octobre plein d''émotions.

 

Chimène Badi est arrivée tout sourire sur scène en blazer noir, jean noir et bottines blanches, en compagnie de ses quatre musiciens tout sourire, eux aussi. «Dès qu'elle a démarré de chanter, j'étais tout ouïe » nous dit « le mari de Michelle du Puy » dont les yeux ne quittaient pas la chanteuse ; « j'ignore si Mademoiselle Badi me regardait, mais j'avais l'impression qu'elle me regardait... ». Michelle lui coupe la parole avec un air de triomphe et nous dit : «Dire que tu ne voulais pas trop venir, je te jure ! » (J'aimerais que ça reste entre nous !)
D'ailleurs, nul besoin de le dire : oui, Chimène a chanté ''Entre nous'' dans une version guitare revisitée, avec son public, avec un grand sourire, les yeux pétillants, comme s'ils s'étaient vus la veille : « J'ai adoré chaque moment, mais encore plus celui-ci, tout le monde reprenait le refrain. J'ai senti une belle énergie. Et cette guitare donne un souffle nouveau à la chanson » nous raconte Laëtitia de Ceyssac, des étoiles plein les yeux. Oui, une belle énergie impulsée en quelques secondes par Chimène et ses musiciens à un Théâtre impatient de la découvrir ou de la redécouvrir dans ce lieu dans lequel elle se sent bien, comme nous tous, près des lumières rayonnantes mises en miroir par ses chansons.
Le public ne s’est pas privé de dire son affection à l'artiste et aux musiciens, piano, guitares et batterie : « C'est pour ça que je frappe des mains, car Chimène chante la vie, puisque sa vie reçoit l'influence des vies des autres... je ne sais pas si je suis claire [...] dans ce show, ces jeux de lumière me font rêver. Car comme dit Chimène, cette lumière est le vêtement du spectacle » nous livre Pauline originaire de Saint-Etienne.

L'interview « portrait chinois » de Chimène Badi

Un entretien franc et spontané à sa sortie de scène. (Un clin d'œil et un grand merci à Chimène pour ses réponses...)

Si votre spectacle était une couleur, ce serait...
Le bleu pour le ciel et les oiseaux qui volent en liberté, dans un lâcher-prise. C'est un spectacle dans lequel je m'amuse et prends du plaisir. Je dirais que c'est une bulle d'oxygène, une véritable parenthèse enchantée que je vis avec le public.

Si votre spectacle était un parfum, ce serait...
Le musc blanc que j'aime beaucoup. J'en mets énormément... Je n'aime que les fleurs blanches. Et puis le blanc symbolise la pureté, l'authenticité pour moi, dans toute sa simplicité.

Si votre spectacle était une musique, ce serait...
''Entre nous''... car ce spectacle, c’est un peu l'histoire de ma vie : bientôt vingt ans de chanson qui ont créé une histoire entre le public et moi. On se retrouve et on revit certaines chansons. Avant, il me fallait la scène pour me vider la tête. Maintenant, je viens partager avec mon public et c'est à la fois récréatif et créatif...

Si votre spectacle était une sensation, ce serait...
Le lâcher-prise : je ne me pose pas de questions. Je monte sur scène avec le grand plaisir d'être là, d'échanger, de chanter, de partager, avec le public et avec mes équipes. Ce n'est que du bonheur, vraiment.

Si votre spectacle était une citation, ce serait...
Carpe diem (« Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain », NDLR). Vivre chaque instant sur le moment même, sans trop se poser de questions. Je crois que dernièrement, avec les événements, on a compris qu'on était tout petit et que la Terre était la plus forte. C'est pour ça qu'il faut apprendre à profiter du moment présent. Une chose que je ne savais pas forcément faire, alors que c'est le cas aujourd’hui !

 

« La voix de Chimène m'a emporté »

Ses chansons incontournables, ''Entre nous'', ''Parlez-moi de lui'', ''Je ne sais pas son nom'', ''Là-haut'' (dans laquelle Chimène répète « Non, rien n'arrive par hasard » quand deux amoureux se donnent la main), ou, plus mélancoliques, ''Le jour d'après'', ''Si j'avais su t'aimer'', ''Je vais te chercher'', ont été entonnées avec passion y compris sa reprise de Chaka Khan ''Ain't nobody (Loves me better)'', métamorphosant le Théâtre en piste de danse sur siège, mais danse quand même, avec des "Lalala" qui semblent annoncer des lendemains plus chantants. « La voix de Chimène m'a emporté, la musique aussi […] j'ai fait les oh-oh-oh-oh, les chœurs, sur ''Nature humaine, elle est là dans nos peines, là dans nos joies''. Ça fait du biiiiiiiien ! » nous confie Babeth de Brives-Charensac, sous le regard amusé de son ami qui ajoute : «Le concert était magnifique. Merci à Chimène Badi».

Celle qui chantait ce soir « C'est payé, balayé, oublié. Je me fous du passé » a chanté les yeux fermés, comme si elle priait, l’air de ''Je ne regrette rien'', d'Edith Piaf, ce qui dans le cas de Chimène Badi, prend une signification particulière, assez pour que son récent lâcher-prise se voit et se reflète sur son public. «On ressent profondément ce que Chimène chante. Comme pour son hommage à Johnny avec ''J'ai oublié de vivre'' ; j'avais les larmes aux yeux quand elle a envoyé un baiser au ciel : un moment magique. De toute manière, ce théâtre l'est». Autour de Françoise qui vient de nous dire un mot, nombre de spectateurs ont tiré des briquets de leurs poches pour les agiter doucement... (- Non, c'est interdit. C'est bien, vous suivez !). Excusez-moi, je reprends donc où j'en étais... nombre de spectateurs ont tiré leur smartphone de leurs poches pour les agiter doucement en mode lampe de poche, sur la chanson de rappel ''Je viens du sud''. «On dirait des lucioles, comme c'est beau... Merci Le Puy-en-Velay !», dit Chimène Badi les larmes aux yeux à la salle qui affichait complet.

Chimène, comme un fleuve, nous a emportés dans son courant. «La musique, c'est ma passion » nous dit-elle en off, le plaisir d’être sur une scène est encore plus présent depuis quelque temps ». Je ne voudrais pas dire, mais ça se voit et tant mieux ! N'est-ce pas Clau'de Saint-Germain-Laprade qui  conclut cet article : « Chimène Badi, c'est un bonheur absolu depuis vingt ans. Ce n'est pas pour rien que Johnny Hallyday l'avait choisie pour chanter avec lui, hein ? Elle en a dans la voix ! » Chimène, merci beaucoup pour le beau concert que vous nous avez donné.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire