Vive polémique entre Laurent Wauquiez et Arlette Arnaud Landau

ven 06/03/2015 - 22:09 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Une quarantaine de personnes sont venues manifester ce vendredi à 18h devant la permanence du Conseil Régional au Puy-en-Velay pour soutenir l'Ecole privée technique de formation située à Nolhac, commune de Saint-Paulien. Élèves, parents d'élèves, professeurs, employeurs tous sont venus défendre leur école.

Huit élèves en sursis
Après une première session qui se conclut avec 100% de réussite au CAP Conducteur Routier de Marchandises et 100% d'embauches, l'école a choisi d'accueillir huit nouveaux élèves en septembre dernier pour une durée de deux ans. Tout s'effondre quand la direction de l'école apprend, à la fin du mois de janvier, qu'elle ne figurait plus sur la liste préfectorale des établissements habilités à percevoir la taxe d'apprentissage représentant 95% du financement de la formation.

Exclu de la liste
De nombreuses entreprises ont adressé des lettres au député maire du Puy, Laurent Wauquiez, pour lui faire part de leur volonté de soutenir cette formation par le biais de la taxe d'apprentissage et dénoncer le fait qu'elle ne puisse plus en bénéficier. En cause, la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale qui bannit les établissements privés du second degré hors contrat de la liste des bénéficiaires. Ce point est notifié dans une circulaire datée du 2 novembre dernier.

Une ligne de budget exceptionnelle
C'est pour cette raison que l'école a stoppé la formation dès lundi dernier. La direction, par la voix de Jean-Marie Servant, réclame une ligne de budget exceptionnelle de la part de la Région, qu'il tient pour responsable. Il dénonce la mise en péril de la société qui compte 25 salariés. Une dizaine d'établissements se trouveraient dans la même situation en Auvergne et une centaine en France.

La Région s'investit
Une réunion est organisée mercredi 11 mars au Rectorat en présence de tous les acteurs. Pour l'instant, les élèves pourraient rejoindre l'école d'Aurillac jusqu'en mars. Arlette Arnaud Landau a demandé à ce que la Région puisse être représentée. Elle est venue défendre la Région :

Laurent Wauquiez, lui, lance le pierre à la Région. 

Il déplore la rapidité de la mise en place de la loi.

Laurent Wauquiez a voté contre la loi. Il explique ne pas avoir eu connaissance de ce contenu.

E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire