Violences samedi au Puy : 9 mois ferme et deux renvois

mar 11/12/2018 - 11:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Le premier âgé de 39 ans et défendu par Maître Labarthe comparaissait pour participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes, violence aggravée par deux circonstances suivie d'une incapcité et enfin violence sur une personne dépositaire de l'autorité publique sans incapacité en récidive. Avec un casier judiciaire déjà chargé, cet homme connu pour être sans domicile fixe était escorté par la police. Il a été demandé par le procureur une mise en détention provisoire car "risque manifeste de récidive" Le Président Delay a renvoyé l'affaire au 14 janvier prochain et a prononcé un mandat de dépôt.

Deux expertises psychiatriques demandées

Pour le second, un homme âgé de 44 ans, seules des dégradations lui étaient reprochées. "Vous avez alimenté le feu et jeté des mottes de terre sur la police" détaille le président.

Maître Labarthe a insisté sur le fait que cet homme est inséré dans la société avec un domicile mais déjà suivi par un psychiatre et sous traitement. Elle a donc demandé une expertise psychiatrique et un renvoi. Le Président a prononcé le même jugement que pour le premier et ordonné une expertise psychiatrique.

De la prison ferme
Enfin, pour le troisième, âgé de 36 ans, il avait déjà 10 mentions à son casier judiciaire. Accusé pour les mêmes faits que le précédent, le susbtitut du procureur a demandé une peine de douze mois de prison dont 9 mois ferme. "Je faisais partie des manifestants mais je regardais!" a-t-il argué. Sa défense n'ayant pas demandé de renvoi, le tribunal a reconnu le prévenu coupable et l'a condamné à douze mois ferme dont trois avec sursis avec mise à l'épreuve pendant deux ans, obligation de soin pour son addiction et interdiction de détenir une arme pendant 5 ans. Un mandat de dépôt a été delivré. Finalement, aucun ne s'est vraiment revendiqué "gilet jaune" dans le cadre de ces violences.

Anne-Laure Besse

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire