(Vidéo) Violences faites aux femmes : un lâcher de ballons en hommage aux victimes

sam 24/11/2018 - 13:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

----Dimanche 25 novembre 2018, sera célébrée la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.-----L'objectif premier de ce rassemblement organisé par le C.I.D.F.F, ce samedi matin, était de rendre hommage aux femmes victimes de violences conjugales. En 2016, 123 femmes sont décédées sous les coups de leur conjoint. C'est pourquoi, après un défilé des participants, de la place du Breuil à la place du Plot du Puy-en-Velay, 123 ballons rouges ont été lâchés et se sont envolés dans le ciel ponot. Mais au-delà du constat, cette manifestation a pris tout son sens dans l'action. "Nous voulons interpeller, sensibiliser, informer et libérer la parole", précise le C.I.D.F.F. Ainsi en partenariat avec l'Office de Commerce et de l'Artisanat du Puy et les grandes surfaces du bassin du Puy, 10 000 sacs remplis de documents d'informations seront distribués tout au long de la journée.

Selon la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et de la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF), en France en 2017, 219 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles par leur conjoint ou ex-conjoint sur une année. Trois sur quatre déclarent avoir subi des faits répétés, huit sur dix déclarent avoir été également soumises à des atteintes psychologiques et/ou des agressions verbales. Moins d'une victime sur cinq déclare avoir déposé plainte. 112 000 victimes de violences commises par leur partenaire ont été enregistrées par les services de police et de gendarmerie (plaintes, signalement, constatations). En 2016, 123 femmes et 29 hommes ont été tués par leur conjoint (e) ou ex-conjoint (e), 17 personnes en Auvergne-Rhône-Alpes. En Haute-Loire, les services de gendarmerie et de police ont enregistré plus de plaintes de femmes ou mineures victimes de violences intrafamiliales cette année par rapport à 2017. 118 plaintes enregistrées par la gendarmerie entre janvier et novembre 2018 contre 100 à cette même période en 2017 et 50 plaintes déposées à la police nationale entre janvier et octobre 2018 contre 28 en 2017. "Ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, on ne peut pas affirmer qu'il y a plus d'actes de violence, il y a peut-être plus de dépôts de plainte", précise Aurélie Nery, déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité. Conséquence probable du mouvement #MeToo.
Le lâcher de ballons en vidéo 

Stéphanie Marin

En Haute-Loire, deux lieux d'accueil sont destinés aux victimes de violences conjugales (écoute, soutien et accompagnement juridique) :
- Le Puy, au siège du CIDFF (Maison de la citoyenneté) le mardi de 9 à 12h tel 04 71 09 49 49
- Yssingeaux, rue Cristalline, le vendredi de 9h à 11h30  tel 04 71 56 93 49

Des accueils privilégiés sont désormais mis en place :
- au commissariat de police du Puy, le lundi après-midi
- dans les brigades de gendarmerie où des référents violences intrafamiliales ont été formés
- le site de pré-plainte en ligne : pre-plainte-en-ligne.gouv.fr

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire