Vidéo : pas de vacances pour le chantier du contournement du Puy

jeu 16/07/2015 - 17:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

Les Ponots, et tout le département, l'attendent depuis plus de 30 ans. Alors on n'est plus à un ou deux ans près. Commencé en 2008, le chantier devait se terminer fin 2014, puis fin 2016. Finalement ce sera fin 2017. Et seulement pour la première tranche, de La Chartreuse aux Baraques, à Cussac-sur-Loire, où le giratoire est opérationnel depuis la fin de semaine dernière (un chantier qui a duré environ quatre à cinq mois pour les terrassements, les chaussées et les bordurages). Pour la deuxième tranche des travaux, des Baraques aux Fangeas, en revanche, rien n'est moins sûr.
Si tout va bien, fin 2017, on pourra donc emprunter la nouvelle route, à 2x2 voies entre le pont doublé sur la Loire à La Chartreuse et les Baraques, en passant par le plateau d'Ours-Mons, le viaduc de Taulhac et la Pépinière. Mais alors qu'apportera la deuxième tranche, si elle voit le jour ? Elle permettra de dévier le trafic de la traversée du bourg des Baraques, où se trouvent riverains et commerces. Cette deuxième tranche se fera, dans un premier temps, avec une chaussée à double sens, puis, dans un deuxième temps à 2x2 voies.

Gagner du temps
Le contournement de l’agglomération tend à contribuer à l’attractivité de la ville en offrant des gains de temps importants sur les destinations locales, régionales et nationales. Par sa fonction de rocade, il permettra aussi de désengorger Le Puy-en-Velay, traversé en plein centre par l’actuelle RN88.
Pour rallier Cussac à Blavozy/Saint-Germain, il ne faudra plus que dix minutes, au lieu de 30 à 45 minutes actuellement. A terme, le contournement du Puy doit donc rendre la Haute-Loire plus accessible et faire gagner du temps.

----Pour le quartier d'Ours, un merlon de quatre mètres de haut a été érigé pour que les riverains ne soient incommodés ni par la vue, ni par le bruit occasionné par les véhicules qui emprunteront le contournement. Quant à la tranchée couverte, la reprise des travaux est prévue pour le début de l'année 2016, pour une durée d'un an environ.-----Le viaduc de Taulhac détourne les camions
Les travaux ont débuté en 2010 par la construction de trois grands ouvrages d’art : le viaduc de Taulhac en tête, au printemps 2010, puis en 2011 la tranchée couverte d’Ours-Mons et le doublement du Pont sur la Loire. Long de 422 mètres, le viaduc de Taulhac était l’un des plus grands ouvrages d’art en construction en France. Sa réalisation a été une étape décisive pour le bon enchaînement des travaux.
En effet, il permet depuis le mois de juin 2014 de relier les plateaux d’Ours et de la Pépinière tout en enjambant le vallon de Taulhac. « Un vrai plus pour la circulation des camions qui transportent les matériaux sans gêner les riverains », se réjouit la municipalité. Haut de 30 mètres, il comprend aujourd’hui 1320 mètres d’écrans acoustiques.

Le Pont sur la Loire doublé
Les travaux sur le Pont sur la Loire ont démarré en septembre 2011. L’objectif était de doubler le nombre de voies de circulation avec la création d’un nouvel ouvrage de franchissement, parallèle à celui déjà existant. Ce nouvel ouvrage mesure 90 mètres de long et a nécessité la création d’un pilier de 8 mètres directement dans le lit de la Loire, qu’il enjambe.
Le défi technique que représentait cet ouvrage résidait dans la réalisation d’un projet étanche alors qu’une partie de la construction se déroulait directement dans le fleuve. De plus, « l’enjeu écologique était primordial pour la faune et la flore du secteur », commente la mairie. Une pêche de sauvegarde a ainsi été mise en place par la Fédération de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique de Haute-Loire.

Impossible de redoubler d'efforts pour rattrapper le retard
Le chantier du contournement du Puy emploie 150 à 200 personnes simultanément en période de pointe, ainsi que 80 engins de chantier, mais on est aujourd'hui entré dans une phase de décrue car les terrassements importants sont terminés. Le dispositif est donc plutôt en train de s'alléger.
Mais impossible de redoubler d'efforts pour rattrapper le retard pris car il date déjà de quelques années et il aurait sinon fallu engager le marché chaussée dès l'année dernière. Maintenant, il faudra s'en tenir au calendrier annoncé, soit une mise en service fin 2017.

----Le contournement du Puy est un engagement pris par Laurent Wauquiez pendant la campagne des municipales de 2008 pour « favoriser les échanges entre les communes de l'est et du sud et améliorer la qualité de vie en centre-ville ». Et le député-maire d'ajouter : « C'est une chance inouïe d'avoir pu lancer ce chantier en 2008. Aujourd'hui, ce serait strictement impossible avec les mesures drastiques et les nombreuses baisses de dotations imposées par le gouvernement. Ce type de projet ne pourrait plus voir le jour. »-----La canicule peut-elle retarder le chantier ?
Les intempéries peuvent parfois causer du retard sur les chantiers, mais il s'agit le plus souvent de fortes pluies ou de périodes de grand froid. Qu'en est-il pour les périodes caniculaires comme celle que nous traversons ? "La chaleur peut nous empêcher de travailler mais seulement lorsqu'on coule du béton pour les ouvrages d'Art", explique Christian Peyral, du service ingénierie routière de la DIR Massif Central et chef de projet de l'opération. En effet, le béton ne doit pas monter trop en température, au risque de créer des fissurations donc "en plein été, par de fortes chaleurs, on peut être amené à bétonner de nuit, c'est ce qu'on a fait notamment pour le tablier de l'échangeur de Bellevue", ajoute-t-il
Pour les terrassements, la chaleur n'est pas un problème mais elle représente quand même un réel inconvénient : la poussière levée par les engins et les difficultés qu'elle engendre pour le personnel à pied, qui dispose en conséquence d'horaires décalés et qui termine ses journées à 14h, sans oublier qu'il faut leur distribuer des packs d'eau pour éviter tout problème.

  • Retrouvez ci-dessous notre reportage vidéo sur l'avancée des travaux du contournement du Puy :

 

Maxime Pitavy


Le contournement du Puy en chiffres

9,4 km de travaux dont 8,7 km à 2 x 2 voies
260 m de dénivelé entre le Monteil et la Pépinière
4 points d’échanges
11 ouvrages d’art courants
7 bassins de collecte et de traitement des eaux de chaussées
2 millions d’heures de travail

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire