VIDEO : '''Les maux ne sont pas uniquement dus aux mécanismes du corps'''

ven 29/12/2017 - 15:54 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

Du nourrisson à la personne âgée, la réflexologie se veut un remède pour chacun. L’idée de pratiquer la réflexologie est venue à Françoise Guerrieri suite à la maladie de son enfant atteint très jeune d’un cancer. Ce dernier séjournant à l’hôpital Nord de Saint-Etienne pour des soins extrêmes, Françoise Guerrieri et son mari se sont retrouvés démunis face à la maladie de leur fils.

La Monistrolienne, se rendant compte de la détresse et la solitude des parents face à la maladie de leurs enfants, s’était jurée que si un jour elle avait la possibilité de faire du bien à ces mamans et ces papas qui restent toute une journée à l’hôpital, elle reviendrait taper à la porte de l’hôpital pour leur apporter un peu de bonheur.

Françoise Guerrieri souhaitait expérimenter des méthodes naturelles et alternatives palliant les médicaments, d’où ce choix de la réflexologie plantaire, la Monistrolienne étant très sensible aux pieds.

Révéler les sensations des patients
En 2013, elle se lance dans une formation professionnelle à l’Académie Européenne des Médecines Naturelles de Saint-Etienne et poursuit son parcours à l’école Azenday à Lyon, toujours en quête de perfectionnement. Elle obtient des diplômes.
Françoise Guerrieri aime manipuler les pieds et révéler les sensations des patients. De cette sensation de lâcher prise, émergent des pensées, des émotions.

La réflexologie plantaire d’après Françoise Guerrieri « permet de ressentir une sensation profonde et d’apprendre à la canaliser. On ignore trop souvent que les maux ne sont pas uniquement dus aux mécanismes du corps, mais souvent résultent d’une souffrance psychologique, indique-t-elle, j’aide alors les patients à toucher du doigt les plaies internes à panser. » Mais en aucun cas Françoise Guerrieri ne souhaite se soustraire à la médecine traditionnelle.

Elle est donc enfin arrivée à accomplir son rêve. Elle pratique, en plus de ses patients, sur les parents des enfants hospitalisés en oncologie, une fois par mois, des soins afin de leur procurer du bien-être et de leur faire profiter d’un temps de relâche et de sérénité.

 

C.L.

(Plus d'informations sur le site internet de Françoise Guerrieri.)

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire