Vidéo : le budget de l'Union Européenne

jeu 22/05/2014 - 13:19 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Alors que les élections européennes se profilent ce dimanche, la rédaction de Zoomdici vous propose une série de reportages après s'être déplacée à Bruxelles en février dernier pour rencontrer divers hauts fonctionnaires de la Commission européenne.
Après un premier reportage sur les compétences de l'UE, l'intérêt d'aller voter ce dimanche et les incidences que ce vote peut avoir dans le quotidien de chaque européen (lire), Zoomdici se penche sur le budget de l'Union Européenne, qui sera en 2014 en baisse de 6% par rapport à 2013.

Le budget de l'UE et la crise économique
Si divers interlocuteurs nous assurent en off que l'Europe est en passe de sortir de la crise économique, force est de constater que le budget de l'Union Européenne ne pourra jamais résoudre le problème, qui est d'ordre macroéconomique.
A titre d'exemple, le budget annuel de l'UE (120 milliards d'euros) est largement inférieur à la dette de la France (près de 2 000 milliards d'euros)...

L'UE accompagne les PME
Pendant la crise, de nombreuses PME ne peuvent pas faire d'investissements et le budget de l'UE peut alors se placer en garantie pour accompagner de petits projets. Selon Patrizio Fiorilli, porte-parole au budget de l'UE, "un euro investi dans la recherche et le développement devient rapidement sept euros pour cette université ou ce laboratoire".
Dans le même registre, il assure : "quand on lance un chantier en Pologne par exemple, ça bénéficie aussi à l'industrie française ou allemande, avec l'intervention de sociétés spécialisés dans les travaux publics, comme Bouygues ou Vinci par exemple".

La France est le deuxième contributeur et le troisième bénéficiaire
Le budget de l'UE est en grande partie constitué des recettes de la TVA, des droits de douanes, mais surtout des contributions des Etats membres. Si la France verse plus d'argent à l'UE qu'elle n'en reçoit en retour (comme l'Allemagne, l'Angleterre ou encore l'Italie), elle demeure le troisième pays à percevoir le plus de fonds européens (13,1 milliards d'euros) parmi les 27, derrière l'Espagne et la Pologne. Pour le budget 2014, la France devrait verser à l'UE 22,2 milliards d'euros (environ 16,4 % du budget européen), ce qui en fait le deuxième contributeur, derrière l'Allemagne (environ 19% du budget européen).
Si la France demeure assez bien lotie en terme de subventions, c'est surtout grâce à la PAC (Politique Agricole Commune) puisque l'hexagone est le pays qui reçoit le plus de fonds (en volume) à ce titre. Enfin, quand on raisonne en euro par habitant, la France ne se trouve qu'au 20ème rang, avec 203 euros par Français et par an.

Comment l'UE dépense-t-elle son argent ?
On considère que la PAC et la politique régionale représente 80 % du budget. En s'appuyant sur des données de 2012 (un budget de 147,2 milliards d'euros), on constate que la plus grande partie du budget (45,8 %) est allouée à la croissance durable : emploi, compétitivité et développement régional. Viennent ensuite les ressources naturelles (agriculture et environnement), avec 40,8 % du budget.
Il y a ensuite un fossé dans la répartition du budget, avec l'UE dans le monde (y compris l'aide au développemnt) qui ne représente que 6,4 % du budget, puis l'administration (et frais de fonctionnements) pour 5,6 % du budget et enfin 1,4 % du budget pour le poste citoyenneté, liberté, sécurité et justice.

  • La rédaction de Zoomdici s'est rendue à Bruxelles en février dernier pour rencontrer divers responsables de la Commission européenne et vous propose une série de reportages.
    Voici le second volet avec Patrizio Fiorilli, porte-parole au budget de l'UE, qui revient sur le budget européen et l'aide apportée aux PME


Reportage : Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire