Vidéo : Calogero met le feu pour clore les Nuits de St-Jacques

mer 15/07/2015 - 01:43 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

Les organisateurs annonçaient un peu plus de 4 000 entrées pour cette dernière soirée des Nuits de Saint-Jacques, même si la fête pourra se prolonger avec le Grand Bal des vacances, Wazoo et Motel ce vendredi 17 juillet 2015.
C'est Karen Brunon qui a ouvert le bal ce mardi soir, avant que Calogero ne monte sur scène pour enfin clore une première édition des Nuits de St-Jacques avec le traditionnel feu d'artifice, tiré depuis le Conseil Départemental et débuté, alors que le concert de Calogero était en train de finir simultanément.

  • Karen Brunon, du violon et de l'émotion


En première partie, la violoniste originaire du bassin du Puy n'a pas caché son émotion de faire face à la foule ponote, ce qui ne l'a pas empêché d'exécuter avec brio ses morceaux les plus célèbres. Et elle ne prend pas que le violon en main, mais aussi la guitare (photo). Rappelons enfin qu'à 40 ans, elle a déjà joué avec des artistes de renom, tel que Vanessa Paradis, Etienne Daho, Benjamin Biolay, Laurent Voulzy ou encore Aznavour.

  • Si cette première édition du Festival des Nuits de Saint-Jaques s'apparente à une réussite, le succès est avant tout une oeuvre collective, et les nombreux bénévoles (plus d'une cinquantaine) n'y sont certainement pas pour rien.

  • Calogero, un show impressionnant d'énergie

C'est ensuite Calogero qui s'est avancé sur scène alors que des "Calo Calo..." montaient de la foule impatiente d'assister à cette représentation. L'ambiance est montée crescendo avec une bonne partie de la foule qui a repris en coeur ses plus célébres chansons, notamment "Un jour au mauvais endroit", et la foule scandait "plus jamais ça". Car tous ses tubes ont été joués, pas uniquement le dernier album. La chanson qu'il a écrite pour Florent Pagny, "Le Soldat", sur la guerre de 14-18, a également suscité beaucoup d'émotion au sein de l'assemblée vellave.
Calogero alternait entre guitare et piano, et bien sûr toujours le chant. "Il y avait vraiment une super ambiance", nous confiaient plusieurs spectatrices à la fin du concert, "les musiciens étaient au top eux aussi et Calogero dégage une impressionnante énergie". Tellement d'énergie que l'artiste a répondu à deux rappels avant d'interpréter sa dernière chanson, qui faisait référence à un feu d'artifice... ça tombe bien puisque c'est à ce moment qu'il a débuté au Puy, alors que Calogero terminait simultanément son concert.

 

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire