Verveine naturelle : quand Pagès se lance dans l'éco-responsable

Par AP jeu 01/07/2021 - 07:00 , Mise à jour le 01/07/2021 à 07:00

Réputée pour sa couleur vert fluo semblable à des formules tout droits sortis des laboratoires, la marque Pagès a lancé depuis peu sa liqueur Les Jardins de Pagès, une recette dite bio et naturelle. L'occasion de contrebalancer avec l'image "chimique" qui lui colle...à la bouteille.

 

Petit rappel :  l’abus d’alcool est dangereux pour la santé

C'est un tournant important que la distillerie Pagès a choisi de prendre cette année. Forte de sa notoriété, c'est en grande partie dans l'optique de répondre à la concurrence que l'enseigne du groupe Vedrenne s'est lancée dans une liqueur de verveine issue de l'agriculture biologique.

Les Jardins de Pagès en quête de naturel

Résultant d'une macération de feuilles de verveine bio, Les Jardins de Pagès est la nouvelle liqueur de l'entreprise du même nom. Une liqueur de verveine donc, provenant de l'agriculture biologique.

Pour Véronique Appercelle, responsable du site Distillerie de la Verveine du Velay Pagès à Blavozy, "toute la démarche sur ce nouveau produit est éco-responsable". Avant de préciser : "Pour détailler, la verveine provient d'un agriculteur certifié bio, l'alcool vient d'une coopérative viticole, le bouchon est fabriqué par une entreprise qui utilise 80% de matériaux issus de matières renouvelables, l'étiquette est imprimée sur du papier 100% recyclé et avec des encres composées à 80% d'huiles d'origine végétales."

A gauche, Pagès; à droite, Les Jardins de Pagès Photo par Zoomdici

Avec la liqueur Pagès Verveine du Velay, issue quant à elle de la distillation, et sa couleur fluorescente, c'est une autre forme de verveine que propose Les Jardins de Pagès ; un tout autre procédé ou type de travail.

"Cela répond à une attente des consommateurs qui veulent de plus en plus de produits naturels et locaux. On a fait une étude auprès d'un panel de restaurateurs, cavistes et particuliers." Véronique Appercelle

A défaut d'en avoir à portée de main, la directrice de la Distillerie décrit au mieux son nouveau produit pour les curieux : "A l'oeil, la couleur est vert olive, mais elle va évoluer dans le temps à cause de sa coloration 100% naturelle. Etant donné qu'il n' y a ni colorants, ni conservateurs, la plante va générer quelques petits dépôts au fond de la bouteille. Au nez, on retrouve la douceur de la verveine fraîchement récoltée et en bouche, on a des notes douces et citronnées."

Les Jardins de Pagès en quelques chiffres

  • Bouteilles de 70cl
     
  • 30° d'alcool
     
  • Prix : 25.50€, en vente dans les boutiques et beaucoup de magasins spécialisés sur le Puy et son agglo depuis le mois d'avril.
     
  • Existe aussi en 50cl, à 17,95€ en grandes surfaces

Si théoriquement, cette liqueur aurait dû sortir l'année dernière, face à la crise sanitaire, Pagès a décidé de décaler sa sortie d'un an. Une sortie qui se voulait pertinente et faite au bon moment.

"On a fait ça en réponse à la concurrence. Avant, on était les seuls, maintenant, on est attaqués de toutes parts, donc il faut bien que l'on réagisse."

 

 

La Vertueuse et l'Othentik, deux liqueurs issues d'un groupe d'amis

Cette concurrence, elle existe notamment avec la société Saveurs des Sucs, petite entreprise créée en mars 2016 et à l'origine de deux marques de liqueurs de verveine : La Vertueuse et l'Othentik. Les fondateurs ? Ils sont quatre amis d'enfance : Sébastien Valentin et Stéphane Valentin, Anthony Sahuc et Benoit Court. Implanté à Yssingeaux, ils accordent une attention toute particulière au local, mais aussi et surtout à développer leur propre circuit : production ET transformation.

L'Othentik, une liqueur de verveine à 30° Photo par Zoomdici

"Notre verveine suit un processus de macération à 100%, d'autant plus que nous la cultivons sur l'exploitation.", explique la chargée de communication de Saveurs des Sucs. 

Détenteurs du label "agriculture bio" depuis plus d'un mois, ils veulent mettre en avant le naturel et l'authenticité, une dénomination

Les deux types de liqueurs de Saveurs des Sucs

  • La Vertueuse est à 35°, pour des volumes de 20 (15€), 50 (24€) et 70 cl (29€) d'alcool.
     
  • L'Othentik est à 30° pour un volume de 50cl à 17.45€

qui se retrouve d'ailleurs sur l'une de leurs deux marques. Car leur production est 100% artisanale et locale. Comme ils l'indiquent sur leur site, "nous maitrisons l’intégralité de la chaine de production : de la culture de la plante à la mise en bouteille, cette dernière étant effectuée directement sur l’exploitation.

"Notre objectif est de créer des produits uniques sans arôme artificiel, sans colorant ni conservateur de haute qualité qui contribueront à mettre en avant notre terroir". L'équipe de Saveurs des Sucs

La Vertueuse Photo par Fb Saveurs des sucs

Fiers de nos traditions régionales, nous nous appliquons à élaborer des produits qui respectent les méthodes ancestrales de production."

Un design spécifique, marque de fabrique de "la liqueur au long cou"

Mais évoquer la concurrence sans parler la liqueur de Verveine artisanale Aimé Lebon, au Puy-en-Velay serait faire un travail d'enquête incomplet. Appelée "liqueur qui fait glou glou" ou encore "la liqueur au long cou", c'est en grande partie le design esthétique de la bouteille qui a nourri sa réputation. 

Le gérant de la boutique Aimé Lebon, Christian Perbet, est un homme aux multiples facettes. Entrepreneur, président du club de football du Espaly FC, il est un amoureux des traditions : "Cela fait 15 ans que nous avons lancé notre verveine pour mettre au goût du jour nos fermes, en marquant le côté local du produit. La verveine est alors faite par un processus de macération." 

"Tous les produits que nos anciens consommaient, on l'a perdu et il fallait le moderniser." Christian Perbet

La bouteille qui fait glouglou, 50cl Photo par Zoomdici

Quelques chiffres sur la bouteille qui fait glouglou

  • Verveine artisanale : 30°
    • en 20cl : 11.10€
    • en 50cl : 20.80€
  • L'intense : 43°
    • en 50cl : 35.5€

Ce sont donc deux liqueurs de verveine que la boutique Aimé Lebon propose désormais. La première, inventée il y a une quinzaine d'années, a façonné la réputation de l'enseigne avec sa bouteille au long cou :  à 30°C, elle est à destination d'une clientèle plus féminine, car légère en goût. Elle peut se consommer en sec, mais aussi en cocktail. 

La seconde, quant à elle, est la petite nouvelle : lancée en 2020, elle pointe à 43°C, un clin d'oeil au département de la Haute-Loire. Sous forme de flacon cette fois-ci, elle semble plus luxueuse. Conseillée par ses soins pour être plutôt "dégustée en digestif, sous forme de cognac, pour les connaisseurs".

"On est sur la mémoire des Terres d'Auvergne et non sur un seul département."

Axel Poulain

 

Vous aimerez aussi