Vélo-cargo : la livraison urbaine de demain ?

Par Macéo Cartal sam 10/07/2021 - 12:00 , Mise à jour le 10/07/2021 à 12:00

La crise sanitaire a fortement impacter notre manière de se déplacer et de consommer. Les modes de transports actifs (marche à pied et vélo) sont depuis fortement plébiscités. Les enjeux environnementaux, et notamment celui de la mobilité urbaine, sont au coeur des débats. La société Multitransports l’a compris, et a lancé un nouveau dispositif de livraison urbaine, qui a déjà fait ses premiers tours de roue au Puy.

Depuis le vendredi 2 juillet, un drôle d’engin arpente les rues de l’hypercentre ponot. Une sorte de vélo avec une benne à l’avant et une remorque attelée à l’arrière. Ne cherchez plus, il s’agit du vélo cargo, un nouveau moyen de livraison tout juste mis en place dans les rues du Puy-en-Velay. Porté par la ville du Puy ainsi que la communauté d’agglomération, c’est la société Multitransports, au travers de sa filiale Transports Archer, qui est à l’origine de ce projet.

Un outil de livraison alternatif

D'une longueur totale de quatre mètres, le vélo-cargo possède un coffre à l’avant d’une capacité de 300 litres. Le vélo est agrémenté d’une remorque, que le livreur peut dételer si besoin, d’une contenance d’environ un mètre cube. Le but est de transporter des colis relativement volumineux. L’engin est à assistance électrique et possède une autonomie d’une quarantaine de kilomètres, de quoi assurer sereinement une journée de livraison, comme en atteste Loïc Veysseyre, qui est au guidon du vélo-cargo pour toute la période estivale et ce depuis vendredi 2 juillet. L'ensemble mesure quatre mètres de long mais est idéal pour les manœuvres en ville/ Pour effectuer la livraison, un fourgon achemine les colis à livrer en centre-ville du Puy-en-Velay, et l’échange se fait place Cadelade, ou le vélo-cargo prend le relais pour les derniers kilomètres.

La remorque, d'une capacité d'environ un mètre cube Photo par Macéo Cartal

Répondre à la problématique du dernier kilomètre

Jean-Pierre Goelo, directeur général des Transports Archer, et Olivier Jamon, PDG du groupe Multitransports, expliquent que la problématique du dernier kilomètre est un véritable défi logistique pour les professionnels du secteur. Notamment avec l’explosion de la demande de livraison à domicile suite à la crise sanitaire, ils estiment que ce bout de chaîne constitue 25 % à 30 % du coût total de livraison.

« La mise en place du vélo-cargo répond en partie à cette problématique. Mais il constitue surtout un réel gain en termes de confort des riverains, de nuisances sonores et surtout d’émissions polluantes », félicite Olivier Jamon. En effet, la mise en place d’un tel dispositif permet une alternative aux livraisons par les camions et camionnettes dans le centre-ville. « Le but est de faire de l’éco-logistique » souligne Olivier Jamon.

La malle avant, avec un volume de 300 litres Photo par Macéo Cartal

« La municipalité et l’agglomération ont été des facilitateurs de projets », Olivier Jamon, PDG de Multitransports

Le maire, Michel Chapuis, son équipe ainsi que l’agglomération, représentée par Michel Joubert, accueillent d’un très bon œil cette initiative. « C’est un projet qui est porteur de sens » affirme Michel Chapuis. « Ceci s’inscrit pleinement dans notre logique de piétonisation des rues de l’hypercentre pendant la période estivale » ajoute le maire du Puy. L’équipe municipale porte donc ce projet en permettant notamment la circulation du vélo-cargo toute la journée, alors que les livraisons dans le centre-ville ne peuvent se faire que jusqu’à 11h en temps normal. Ceci se justifie également par l’aspect sécuritaire de la cohabitation des piétons avec le vélo, plutôt qu’avec les fourgons de livraison.

Développer le service de proximité

Alors que lors de la présentation officielle du vélo-cargo, ce jeudi 8 juillet 2021, cela ne faisait que 6 jours qu’il était en circulation, il semblerait que les riverains soient déjà curieux de voir ce nouvel outil circuler dans les rues du Puy. « Les gens s’arrêtent et demandent même à prendre des photos. Ca attise la curiosité, et les premiers retours sont déjà positifs » assure Jean-Pierre Goelo. Pour l’instant, Loïc Veysseyre nous indique qu’il livre en moyenne une dizaine de clients chaque jour. Une fréquence qui reflète la réalité de ce qui sera lors de cet été.

« C’est un projet qui est porteur de sens », Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay

Olivier Jamon et Jean-Pierre Goelo comptent à présent sur les commerçants et artisans du centre-ville pour utiliser ce nouveau mode de livraison, en exploitant notamment le Click and Home. « On peut tout à fait imaginer par exemple qu’un boulanger, au lieu de faire sa tournée, passe par ce service pour que nous livrions ensuite les restaurants du Puy, les bars, les brasseries, expose Olivier Jamon, mais il y a pleins de façons de développer ce système. Pour l’instant, ce n’est que le début, mais on espère pouvoir développer ce service qui est pleinement ancrée dans les problématiques d’aujourd’hui. »

Le vélo-cargo peut d’ores et déjà s’adapter à d’autres types de marchandises puisque la société a fait l’acquisition d’un contenant isothermique, permettant la livraison de marchandises fraîches par exemple.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

he

dim 11/07/2021 - 11:02

chouette, les commerçants voient passer devant leur porte le triporteur qui livrent les objets achetés sur internet et que eux n'ont pas vendu. Donc plus le triporteur livre mons les commerçants gagnent et le maire avec le président d'agglo applaudissent.ce livreur ne viendra jamais chez moi !

lo

dim 11/07/2021 - 07:37

Rien de nouveau avec cette nouvelle version du "Triporteur" (1967) film de J.Pinoteau sauf que le regretté Darry Cowl n'est pas sur la photo....Je souhaite bien du plaisir au livreur équipé de cet engin pour distribuer ses colis dans une ville inadaptée pour faire son job. Mais l'essentiel n'est-il pas l'occasion de se faire prendre en photo...

st

sam 10/07/2021 - 14:02

Bichette...Comment il peut circuler avec un vélo-cargo dans une commune dans laquelle rien n'a été pensé pour ce mode de déplacement.. Pour surfer sur la vague " écolo" , il y a du monde..pour agir peu de personne ..et paraître dans la presse , ils sont champions !!!