Vals : près de huit millions d'euros pour moderniser le Palais des Spectacles

ven 15/02/2019 - 12:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

Déjà lors de la cérémonie des voeux de l'agglomération du Puy, le Président Michel Joubert avait abordé le sujet, déclarant "nous réfléchissons à sa modernisation pour le remettre au goût du jour et en faire un véritable centre de congrès départemental".
Une réflexion bien aboutie dont nous nous faisaons écho ce vendredi 15 février, alors qu'hier soir a été adopté par le conseil communautaire l'accord de principe sur le programme de rénovation du Centre de Spectacles et de Congrès à Rayonnement Départemental.
Charge maintenant à la collectivité de chercher des subventions pour financer ce projet car les coûts prévisionnels d’opération (travaux, honoraires architecte, BET, assurances, comprenant 7% d’aléas...) sont évalués à 7,68 M€ HT.

Pour améliorer l’accueil du public, des artistes, des conférenciers et des congressistes 
Cet équipement culturel ainsi que le théâtre sont sous la compétence de la Communauté d’agglomération et proposent une programmation commune appelée «Spectacles en Velay». Inauguré en 1990, le Palais des Spectacles dispose de la plus grande jauge du département avec 800 places assises et 1 200 en configuration assis-debout. L’équipement n’a pas connu de modernisation majeure depuis sa construction, ni d’investissements scénotechniques conséquents. Aujourd’hui, des travaux sont nécessaires afin de permettre l’accueil des spectacles et des congrès dans de bonnes conditions tant pour le public que pour les artistes, conférenciers et congressistes. 
Les équipements d’origine souffrent d’une obsolescence certaine et ne répondent plus aux besoins, notamment des fiches techniques des spectacles actuels et des réglementations en vigueur (ERP) telle que l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Le Palais des Spectacles est envisagé comme un équipement complémentaire au Théâtre du Puy-en-Velay, qui dispose d’une jauge de 600 places assises , théâtre à l’italienne inscrit aux Monuments Historiques et inauguré en 1893, qui ne permet pas l’accueil optimal d’événements culturels d’envergure nécessitant des espaces techniques importants.

"L’architecture du bâtiment n’est plus à la hauteur"
Actuellement, "l’architecture du bâtiment n’est plus à la hauteur du statut de grand équipement public que la collectivité ambitionne", a estimé Madeleine Rigaud, rapporteuse du projet. Dans le collimateuer de la collectivité, on retrouve notamment la façade sur l’Avenue Charles Massot, un accès et une entrée principale insuffisamment identifiables (entrée principale cachée depuis l’Avenue par les arbres, diverses plantations et mobiliers urbains), des espaces extérieurs insuffisamment valorisés (parvis d’accueil, espace extérieur face à l’Avenue Charles Massot) et l'absence de signalétique appropriée.
"L’identification et la visibilité des activités du Palais des Spectacles et des Congrès à Rayonnement Départemental sont des enjeux importants", a ajouté l'élue de Polignac, "le traitement apporté aux abords, et aux façades ainsi que de la signalétique du lieu, devront répondre à ces enjeux". Quant au nouveau statut de grand équipement public d’agglomération, "il devra être signifié et mis en valeur par le projet".

L'organisation générale doit être repensée
Pour établir un scénario pré-programmatique de rénovation et de modernisation du site, la collectivité a fait appel à la société IDA concept avec l’appui d’un scénographe conseil. Il devra tenir compte des problèmes urbains, architecturaux, fonctionnels, techniques et scénographiques relatifs au Palais des Congrès et des Spectacles.
Son organisation générale doit être repensée : s'il bénéficie de volumes et d’espaces importants, offrant de nombreuses possibilités de transformation et optimisation, le principe constructif de la grande salle contraint considérablement son adaptation. Celle-ci devra prendre en compte une réorganisation des circulations et évacuation du public, le remplacement du traitement d’air trop bruyant et le traitement acoustique aujourd’hui défaillants. Le site ne dispose pas non plus de locaux de stockage et de rangement, d’un accès livraison véritablement usuel, de circulations techniques et logistiques.

Les travaux envisagés
Ils concernent principalement les espaces d’accueil, aussi bien extérieurs (parvis) et intérieurs, ainsi que la salle de spectacles afin qu’elle puisse diversifier ses spectacles et disposer des . Des gradins télescopiques et modulables devraient permettre d'augmenter la jauge maximale et de nouveaux équipements scénographiques permettront d’accueillir tout type de spectacles (concerts de musiques amplifiées, spectacles de danses, congrès, comédies musicales, spectacles chorégraphiques, théâtre, one man show, cirque moderne...).
Il faudra également engager des travaux pour les espaces de réunions/commissions, séminaires et congrès, pour les espaces des artistes et des techniciens, pour l’office traiteur, pour les espaces dédiés à la logistique (dépôts, aire logistique, quai de déchargement et stationnements descamions...) et pour les bureaux des personnels. 

"Une image forte du développement culturel et du tourisme d’affaires du territoire"
L’esthétique sera également l'un des enjeux afin de réinscrire les espaces du bâtiment dans la modernité, ainsi que les lots techniques et scénographiques. "Cette modernisation revêt plusieurs enjeux urbains et architecturaux et constitue une image forte du développement culturel et du tourisme d’affaires du territoire", a déclaré Madeleine Riguad, rapporteuse du projet : développement d’une véritable centralité à travers le réaménagement des abords (accès/parvis), associée à un nécessaire changement d’image du bâtiment.
"Le site est en lui-même un lieu fédérateur", a-t-elle ajouté, "du fait se sa centralité et du complexe d’équipements sportifs, mitoyen du site, du parcours de promenade/jogging le long du Dolaizon qui traverse le site". La rénovation de l’équipement devra également faciliter ses conditions et améliorer ses performances environnementales. 

600 m² d’espaces sécables en cinq salles
Pour la fonction congrès, l’équipement disposerait entre 500 et 600 m² d’espaces sécables en cinq salles de réunions/commissions, associés à la grande salle plénière de 300 à 800 places assises. "Une fois rénové, le Palais des Spectacles et des Congrès sera ainsi complémentaire aux salles de réunions/congrès/conférences existantes", a déclaré Madeleine Rigaud, en référence notamment au Conseil Départemental ou à l'Hôtel-Dieu.
La modularité de la grande salle plénière devra pouvoir accueillir des congrès dès 300 personnes (jauge de la majorité des congrès), avec un dispositif de sécabilité. La grande salle et les salles de commissions seront équipées en équipements audiovisuels intégrés (vidéoprojection, sonorisation) et le Wifi sera adapté aux jauges accueillies.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire