Vaccination : tous les créneaux sont réservés pour les 15 prochains jours minimum en Haute-Loire

Par A.Wa ven 22/01/2021 - 11:50 , Mise à jour le 23/01/2021 à 04:00

Pour la préfecture c'est bon signe. Cela veut dire qu'il n’y aura pas de gaspillage de doses. Elle précise qu'en raison des contraintes de transport du vaccin Pfizer, il est plus efficient d’amener les personnes vers les trois centres de Brioude, Le Puy et Yssingeaux que d’en créer de nouveaux, même si cette éventualité est envisagée.

Ce jeudi soir, on a testé sur Doctolib et Maia : le premier créneau libre est à Brioude le 27 janvier mais seulement pour quelques places. Motif avancé : une trop forte demande et un stock limité de doses. Quant au centre d'Yssingeaux, il n'apparaît même pas sur la carte. Il faut dire qu’il a déménagé de l’hôpital local à la salle de la Coupe du Monde.

« Toutes les plages pour se faire vacciner sont réservées pour au moins les deux prochaines semaines : il n’y aura donc pas de gaspillage en Haute-Loire », indique la préfecture.

Ce vendredi matin, la préfecture fait le point :

« La campagne de vaccination contre la COVID-19 a été lancée dans le département de Haute-Loire le 23 décembre 2020. Elle a débuté opérationnellement le 7 janvier, en ciblant les résidents des EHPAD et les professionnels de santé de plus 50 ans prioritaires.

Lundi 18 janvier, une deuxième phase a démarré avec la vaccination pour les plus de 75 ans vivant à domicile et les personnes atteintes de comorbidités sans distinction d’âge.

La vaccination, et notamment les systèmes de réservation et l’implantation des centres, font l’objet d’une concertation avec les acteurs de santé et les collectivités territoriales dont les conseils départemental et régional, l’AMF (association des maires de France) et l’AMR (association des maires ruraux). Tous ces acteurs sont ainsi associés aux décisions locales, suivent l’avancée de la campagne ainsi que l’acheminement des doses.

A ce jour, ce système est efficace : 3 893 personnes ont été vaccinées en Haute-Loire entre le 7 janvier et le 21 janvier, dont 1 238 personnes de plus de 75 ans depuis le 18 janvier.

569 personnes ont été vaccinées pour la seule journée du 21 janvier.

Chaque semaine, environ 2 000 doses arriveront, s’ajoutant au stock actuel d’environ 4 500 doses.

La prise de rendez-vous est possible selon deux modalités :

- sur Doctolib, le système étant opérationnel depuis ce week-end sur les trois centres de vaccination ;

- par recensement des mairies, qui transmettent ensuite les listes aux trois centres de vaccination. Ces derniers rappellent ensuite les personnes âgées de plus de 75 ans pour leur fixer un rendez-vous. Ce système mis en place localement a permis de compenser les difficultés techniques de la plate-forme Internet de réservation. Il est entendu que ces personnes recensées n’ont pas besoin de prendre rendez-vous sur Doctolib.

L’organisation de la réservation, qui passe par notamment un recensement des plus de 75 ans par les mairies, a permis que toutes les plages pour se faire vacciner soient réservées pour au moins les deux prochaines semaines : il n’y aura donc pas de gaspillage en Haute-Loire.

La vaccination se fera de manière progressive tout au long des mois de janvier et de février : il faudra plusieurs semaines pour vacciner toutes les personnes de plus de 75 ans et les patients atteints de comorbidités.

Concernant les centres, le ratio préconisé par le ministère de la Santé est d’un centre pour 100 000 habitants. En Haute-Loire, trois centres, répartis équitablement sur le territoire, existent (un par arrondissement : à l’hôpital de Brioude, au complexe sportif Massot au Puy-en-Velay et à la salle de la Coupe du monde à Yssingeaux, Ndlr).

« Il est plus efficient d’amener les personnes vers ces trois centres que d’en créer de nouveaux »

Le vaccin Pfizer, seul vaccin disponible actuellement, a des contraintes importantes pour son transport et pour son stockage, notamment en termes de chaîne du froid. Ainsi, en termes de logistique, il est plus efficient d’amener les personnes vers ces trois centres que d’en créer de nouveaux. Pour mémoire, le recensement des besoins de transport provient du recensement global des personnes âgées de plus de 75 ans réalisé par les mairies et au cours duquel il est demandé si la personne a besoin d’être conduite jusqu’au centre de vaccination. La cellule Covid de chaque hôpital (Brioude, Le Puy, Yssingeaux) bénéficie d’un appui administratif des collectivités locales pour regrouper ces informations et extrait ces personnes du flux de réservation opéré par les téléopérateurs. Le responsable transport de la cellule Covid transmet aux communes les besoins de transport et les programment avec elles.

De plus, en concertation avec les élus locaux, la création de nouveaux centres et de nouvelles antennes est à l’étude : c’est notamment le but des comités opérationnels « vaccination » hebdomadaires, qui associent les acteurs de santé, les collectivités territoriales, les parlementaires et les représentants des usagers. La création de ces centres dépendra de l’identification éventuelle de parties de la population ayant des difficultés d’accès au vaccin ».

Monistrol-sur-Loire avait été envisagé, sans dévoiler de lieu. Les hôpitaux de Langeac et Craponne-sur-Arzon semblent aussi être tout indiqués pour accueillir ces éventuels nouveaux centres. 
 

Le ministre de la santé Olivier Véran a détaillé sur TF1 jeudi soir que l’objectif est d’avoir vacciné toute la population française d’ici fin août. Pour l’instant, 823 000 personnes ont reçu au moins la première dose.

Côté restrictions, le Gouvernement se donne encore une semaine pour constater les effets du couvre-feu généralisé à 18h. Si l’épidémie ne ralentit pas, il envisage un confinement avec écoles ouvertes, comme cet automne.

Désormais, vous êtes considéré cas contact à partir de 10 minutes passées, sans masque, à deux mètres d’une personne positive, contre un mètre auparavant.

A partir de ce week-end, tout masque en tissu doit être aux normes UNS 1 fabriqué par un industriel.

45 millions de masques seront envoyés à 7 millions de personnes fragiles. Ce sera le 3e opération de ce genre de la part de l’État.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire