Vaccin obligatoire, jauge sanitaire renforcée, test PCR payant...

Par Nicolas Defay mar 13/07/2021 - 09:30 , Mise à jour le 14/07/2021 à 04:00

Lundi 12 juillet, le président Emmanuel Macron, s'est exprimé sur plusieurs sujets dont les nouvelles directives pour limiter la propagation du virus. Deux annonces chocs : la vaccination sans exception des soignants sous peine de sanctions salariales, et le pass sanitaire élargi au lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes.

Emmanuel Macron a parlé devant les millions de français ce lundi 12 juillet. "Si nous n'agissons pas dès aujourd'hui, le nombre de cas va continuer de monter et entraînera inévitablement des hospitalisations en hausse au mois d'août." Le ton de cette phrase partagée par le chef de l'Etat ne faisait aucun doute sur le caractère ferme des directives mises en place.

"Vous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payés "

La première est l'obligation aux personnels soignants et des établissements de santé de présenter un schéma de vaccination complet avant le 15

Le Oui à l'obligation progresse

Nous vous avions interrogé il y a un mois sur l'obligation de vaccination des soignants. Vous aviez répondu oui à 53%. Un mois plus tard vous avez répondu oui à 59 %

septembre 2021. "Les personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour handicapés, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile devront être vaccinés", soumet-il. Emmanuel Macron a promis des contrôles dans les lieux de travail et des sanctions en qu'à de manquement. "A partir du 15

septembre, si vous êtes soignant et que vous n'êtes pas vacciné, vous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payés", a confirmé Olivier Véran ministre de la Santé
 

"L'usage du pass sanitaire sera élargi aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes"

Pour la deuxième mesure, des évènements programmés tout au long de l'été en France et en Haute-Loire risquent fermer leurs portes. Car à partir du 21 juillet, "l'usage du pass sanitaire sera élargi aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes", livre Emmanuel Macron. Les personnes de plus de 12 ans devront être vaccinées ou avoir un test négatif récent pour accéder à un spectacle, un parc d'attraction, un concert ou un festival".
L'Arbre Creux, la Course des Filles, les petits festivals ou rendez-vous à travers le département...Pléthore d'entre eux vont peut-être devoir s'adapter en modifiant leur programme ou leur date. André Chouvet, président de la Course des 15 kilomètres qui doit se dérouler le 12 septembre, s'était exprimé ainsi le 6 juillet dernier : "Afin d’échapper à la nécessité du pass sanitaire, nous avons décidé une jauge maximum de 1 000 coureurs".

"À partir du début du mois d'août, le pass sanitaire s'appliquera dans les cafés, restaurants, ainsi que dans les hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux et dans les transports longue distance, les trains et cars pour les longs trajets. Nous allons étendre au maximum le pass sanitaire pour pousser le maximum d'entre vous à aller vous faire vacciner". Emmanuel Macron

Test PCR payant. Deux départements sous couvre-feu.

Les test PCR ne seront plus gratuits sauf s'ils sont ordonnés par une prescription médicale. Cette mesure a été décidée ainsi pour encourager la vaccination plutôt que l'usage de tests à répétition.
Deux départements français vont de nouveau être concernés par l'instauration d'un couvre-feu. Il s'agit de La Réunion et La Martinique en proie à un taux d'incidence de plus en plus élevé. 168,7 cas pour 100 000 habitants au cours de la semaine du 2 au 8 juillet pour La Réunion, et 210,5 en Martinique.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

fa

mar 13/07/2021 - 12:00

On (il) vient de plomber les vacances de beaucoup de famille avec la jauge de 50 personnes car plus de parc d'attraction, plus de restaurant (merci Mr Macron).

Pour la relance économique c'est foutu aussi ????  

CO

mar 13/07/2021 - 11:43

Y'en a qui n'ont encore rien compris... Obliger quelqu'un à se faire vacciner pour pouvoir aller faire son travail, c'est dur d'appeler ça "retrouver notre liberté". Pensez à relire le serment d'Hippocrate, car l'obligation vaccinale et la propagande qui l'accompagne le bafouent à tous les niveaux. Quant à l'utilité de faire vacciner le personnel des ephad dans lesquels 95 % des résidents sont vaccinés (les 5 % restants ayant eu le covid il y a moins de 6 mois), c'est une belle aberration.. mais ça marche... continuez à regarder la télé et à suivre le foot... ça fait peur. Si le vaccin est efficace, ceux qui sont vaccinés ont été sauvés par leur "acte citoyen" et "responsable", ils n'ont plus rien à craindre des inconscients antivax, qu'ils les laissent tranquilles!

el

mar 13/07/2021 - 11:17

Enfin des décisions qui vont nous permettre de retrouver notre liberté plutôt que de vivre sans cesse sous le risque de nouveaux confinements. Il fallait frapper fort pour que chacun de nous se sente responsable, non pas seulement de lui même, mais des autres. La vaccination est un acte citoyen. Merci d'avoir su prendre des mesures qui peuvent parfois sembler impopulaires au risque de mettre en péril une nouvelle élection, mais qu'importe, c'est le bien être de la Nation qui est en jeu et non plus l'individualité de nos hommes politiques. 

ga

mar 13/07/2021 - 10:09

Nous avons la chance d'avoir un exécutif responsable et digne qui a bien compris que la liberté va bien au delà de pouvoir ce qu'on veut au moment ou on le veut sans tenir compte de notre avenir collectif. Cette crise pose la question de la validité des études de médecine : comment peut-on adhérer au serment d'Hippocrate, être soignant et en même temps penser que se faire vacciner est dangereux ? C'est un peu comme si les virologues revendiquaient le droit de ne pas mettre de préservatif.