Une semaine après les attentats de Paris, faut-il armer les policiers municipaux ?

ven 20/11/2015 - 16:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

La question mérite d'être posée : une semaine après les attentats de Paris, faut-il armer les policiers municipaux ? Mercredi, François Hollande a promis de fournir des armes aux mairies depuis les stocks de la police nationale.
Au Puy, le maire annonce que les policiers municipaux seront armés "dans les semaines à venir". Laurent Wauquiez promet un encadrement très strict avec des entraînements réguliers.
Alors taser ou arme à feu ? On ne sait pas encore. En tout cas, c'était un souhait des agents ponots depuis la mort de deux policières municipales en France.
En tout, une quinzaine de communes de Haute-Loire ont une police municipale. Mais seulement quatre comptent plus d'un agent. Ce vendredi, le préfet donnera ses instructions aux maires.

"Un cadre très strict de formation, avec des entraînements réguliers chaque année"
Au lendemain des évènements tragiques qui ont endeuillé toute la France, beaucoup d'élus souhaitent prendre des dispositions pour renforcer la sécurité dans leur ville. "La vigilance de tous est utile", rappelle Laurent Wauquiez qui tempère  :"notre ville n'est bien sûr pas plus exposée que d'autres mais, comme sur tout le territoire national, nous prenons des mesures propres à renforcer la sécurité de tous".
Les Policiers Municipaux ont déjà été dotés de gilets pare-balles depuis le mois de janvier, suite aux attentats qui visaient, entre autres, les forces de l'ordre. Dans les prochaines semaines, ils recevront un armement, "dans un cadre très strict de formation, avec des entraînements réguliers chaque année", souligne le député-maire du Puy.

----Malgré les critiques, la direction générale de la police nationale a autorisé les policiers à porter leur arme en dehors des heures de service. Cette décision prend effet à compter du 19 novembre et pour toute la durée de l’état d’urgence. Lors des attentats au Bataclan, deux policiers en civil - un commissaire et un gardien de la paix - assistaient au concert. Ils étaient là comme spectateurs, ils n’étaient pas armés, "peut-être qu’ils auraient pu faire quelque chose s’ils l’avaient été", estiment certains.
-----Quels dispositifs de sécurité au Puy-en-Velay ?
Cette mesure fait suite aux attentats survenus à Paris le vendredi 13 novembre certes, mais "nous y réflechissons depuis plusieurs mois", assure le secrétaire général Les Républicains (LR). C'est aussi un souhait très fort des agents de la police municipale, suite aux décès de deux jeunes policières municipales en France, dans l'exercice de leurs fonctions.
Au Puy, le renforcement des dispositifs de sécurité dans toute la ville va se traduire par la présence d'un policier municipal dans le hall de la Mairie, par des fouilles des sacs lors des manifestations (comme par exemple les spectacles, les arbres de noël...), par des patrouilles renforcées dans toute la ville, et notamment aux abords des écoles, à différents horaires ou encore par des rondes dans les transports en commun. Notons enfin que les sacs seront également fouillés à l'entrée de la piscine La Vague.
Bien évidemment, malgré toutes ces mesures, "la vie continue et nous devons rester plus que jamais soudés et solidaires, et plus particulièrement en cette période de Noël, avec nos commerçants qui ont besoin de tout notre soutien", conclut Laurent Wauquiez.

  • En marge d'une rencontre avec la presse ce vendredi matin dans le cadre des élections régionales (un article en fera écho en début de semaine sur Zoomdici.fr), Laurent Wauquiez nous a confié son sentiment sur le climat qui règne en France après ces attentats.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire