Une révolution chirurgicale à la clinique Bon Secours

lun 30/12/2019 - 21:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:01

La chirurgie robotique constitue une véritable avancée technologique dans la prise en charge des patients. Ces avantages sont indéniables dans certains types de chirurgie.
En Europe, l'utilisation du système chirurgical Da Vinci est en plein essor et la clinique Bon secours est désormais dotée de cette technologie de pointe.
Une révolution chirurgicale présente en Haute-Loire
Le système chirurgical da Vinci est présent en France, seulement dans les gros établissements de santé des grandes métropoles. La livraison de ce robot à la clinique Bon Secours fait du Puy-en-Velay une des rares métropoles françaises de moyenne envergure à disposer de cette technologie. Elle devient ainsi le 3ème centre équipé de cette technologie en Auvergne et surtout le premier centre hors de Clermont-Ferrand, et le 14ème en Auvergne-Rhône-Alpes.
Le Docteur Jacques Largeron, qui a travaillé un an et demi sur ce beau projet et est a l'origine de cette acquisition explique : " nous pouvons être fiers de cette acquisition de plus d'un million d'euros, qui s'inscrit dans le prolongement de l'extension qui va se faire. Notre centre d'urologie était déjà équipé du Focal one (ndlr : appareil qui permet les thérapies ciblées pour le traitement du cancer prostatique) et du Koelis Trinity (ndlr : permettant les biopsies ciblées prostatiques), avec l'acquisition de ce robot dernière génération, nous sommes aussi bien équipés que la plupart des CHU, voir plus ! ". 
Un télémanipulateur sécurisé et totalement contrôlé par le chirurgien
Bien qu'il soit souvent appelé "Robot", le système Da Vinci est plutôt un télémanipulateur et ne peut agir seul. L'intervention chirurgicale est entièrement effectuée par le chirurgien, qui commande le système, qui convertit les mouvements de ses mains en mouvements beaucoup plus fins et plus précis et dirige les petits instruments placés au bout des bras du télémanipulateur. Cet équipement de pointe offre aux équipes la possibilité de réaliser des interventions complexes de chirurgie et améliore leur confort, pendant l'intervention.
Ce robot chirurgical est constitué de trois éléments permettant d'opérer à distance : la console chirurgien, la colonne vidéo disposant de tous les calculateurs et le chariot patient équipé de quatre bras robotisés interactifs (trois pour les instruments et un pour la camera). Même si cet équipement est utilisé, majoritairement en urologie, il peut très bien s'adapter à la chirurgie gynécologique, ORL, digestive, thoracique ou cardiaque.
Un confort inégalé pour les équipes de chirurgie
Le système chirurgical Da Vinci est doté des dernières avancées technologiques. L'un des bras est dédié à une camera binoculaire HD, qui permet une vision en 3D et un zoom sur les zones à opérer. Ainsi, le chirurgien dispose d'une vision du champ opératoire comme en chirurgie ouverte. Les bras manipulateurs articulés, équipés d'instruments nécessaires à l'opération, permettent des mouvements d'une précision optimale avec des instruments très fins qui tournent à 360 degrés.
Confortablement installé derrière la console ergonomique de la plate-forme robotique Da Vinci Si, le chirurgien, formé à la robotique, retrouve la vision 3D, la dextérité, la précision et une liberté de mouvement, qui n'est pas possible sous coelioscopie.  
Des avantages pour les patients
La technologie Da Vinci permet aux médecins d'effectuer des procédures complexes, en ne procédant qu'à quelques petites incisions. Utilisé avec succès lors de nombreuses interventions chirurgicales peu invasives, avec autant d'efficacité que des interventions chirurgicales ouvertes conventionnelles, le robot chirurgical Da Vinci est le gage de nombreux avantages pour le patient :
- La durée d'hospitalisation est réduite, le patient rentre plus vite chez lui
- les douleurs post-opératoires sont diminuées, le patient prendra moins d'antalgiques
- Les risques d'infection et de complications postopératoires sont diminués
- Le temps de rétablissement et de retour à une activité normale sont plus rapides
- Les séquelles esthétiques sont moindres, plus petites cicatrices voire invisibles
Un robot prochainement opérationnel
Bien qu'il soit déjà installé à la clinique Bon Secours, le robot Da Vinci ne sera pas utilisé immédiatement. Une formation théorique et pratique sera dispensée à toute l'équipe utilisatrice.
Le Docteur Jacques Largeron, quant à lui a déjà reçu la formation à cette méthode innovante il y a 8 ans, auprès du professeur Cormier au CHU de Dijon. Et c'est au CHU de Lyon, que le Docteur Marlène Guandalino a elle suivi la formation. Le mois de mars est évoqué pour la première opération... Affaire à suivre.

I.H.

Pour fêter l'arrivée du robot et la nouvelle année le Docteur Jacques Largeron a testé cette nouvelle technologie sur un patient pas comme les autres. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire