Une respiration pour les acteurs de la culture française

mer 06/05/2020 - 19:05 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

----Ouverture des petits musées, librairies et autres dès le 11 mai
"La culture a un rôle à part, partage Emmanuel Macron. Le 11 mai, beaucoup de choses vont reprendre en évitant le brassage. On doit pouvoir rouvrir musées, librairies, galeries. On doit aussi pouvoir rouvrir les théâtres pour que les gens puissent répéter en respectant les consignes. Les lieux de création doivent revivre, les artistes recréer".-----C'est devant douze invités de renom tels que la chanteuse Catherine Ringer ou encore le chef d'orchestre Sébastien Daucé que le président de la République Française, Emmanuel Macron, a partagé, en visioconférence, les mesures et les axes principaux pour sauvegarder le secteur de la culture, des artistes et des professionnels du spectacles. "Je veux qu'on s'engage à ce que les artistes et les techniciens intermittents aient leurs droits prolongés d'une année au-delà des six mois où leur activité aura été impossible ou très dégradée, c'est-à-dire jusqu'à fin août 2021", a déclaré le chef de l'Etat. Ainsi, les professionnels du spectacle toutes spécialités confondues bénéficieront d'une prolongation d'un an de leurs droits à l'assurance chômage. Emmanuel Macron espère tout de même que ce plan ne sera pas utilisé à outrance. "Ma conviction, c'est que j'ai suffisamment de confiance pour que l'on en ait pas besoin. Car on va donner, avec beaucoup de projets, les heures qui permettront aux artistes de créer et de ne pas avoir la necessité d'activer ce dispositif d'année blanche." En résumé, l'absence de cachets pour cause de confinement ne sera donc pas préjudiciable dans le calcul du nombre d'heure de travail que doivent effectuer chaque année les intermittents.

Création d'un fond d'indemnisation temporaire
La deuxième mesure financière cible les professionnels du cinéma. "Pour aider les producteurs du cinéma, on va mettre en place un fond d'indemnisation temporaire issu d'un travail élaboré en collaboration avec le ministre de la culture, du CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée, ndlr) ou encore des régions, assure le Président. Il faut que les assureurs et les banques s'engagent à mettre en place ce fond qui sera appliqué au cas par cas pour les séries, les films et les tournages qui doivent être annulés ou reportés." Emmanuel Macron a également rappelé l'importance de l'indépendance culturelle française. "L'Etat sera là avec un apport en fond propre issu de la banque publique d'investissement pour que les petits festivals puissent en bénéficier et ne soit pas fragilisés au risque d'être rachetés par des gros majors ou des grosses structures étrangères. On va les accompagner en capital et en activités pour que les indépendants puissent rester indépendants. La diversité à la française a besoin d'être indépendante".

----Bonne idée, oui mais...
"Proposer aux artistes de travailler durant les temps périscolaires est une bonne idée mais ça ne va pas remplacer les tournages et la tenue des spectacles qui sont le cœur du métier et de l'activité de l'intermittent, avertit Denis Gravouil, secrétaire général de la Fédération nationale CGT des syndicats du spectacle, de l’audiovisuel et de l’action culturelle (FNSAC). D'autre part, développer l'enseignement artistique et culturel à l'école alors que ces dernières ont déjà du mal à se sortir du confinement, c'est totalement incohérent".-----Trouver des cachets au sein de l'école
Une année blanche mais avec des contreparties. C'est ce qu'a voulu faire comprendre le chef de l'Etat aux représentants de la culture présents à ce rendez-vous virtuel. L'une d'entre elle est la mise à disposition des artistes pour des temps périscolaires. "J'attends beaucoup du monde culturel. Et J'ai besoin de gens qui savent faire des choses, inventer pour nos jeunes. Nous avons des écoles que l'on va progressivement ouvrir et on va organiser le temps de l'école différemment dans les semaines qui viennent. On va devoir mettre du sport et de la culture dans l'école. Pour cela nous avons besoin de créateurs. L'Etat veut donner du temps périscolaire pour les intermittents et peut-être pourront-ils ainsi faire les heures de travail dont ils ont besoin. Utilisons cette période où l'école ne se réouvre pas pareil afin de révolutionner un accès de la culture à l'école. Consacrer ainsi une ou deux après-midi par semaine, c'est accéder à une raison de vivre à beaucoup qui portent la culture en France".

"Nous tous devons faire de cet été un grand chantier de créations"
Une autre idée confiée par Emmanuel Macron pour accumuler des heures des travail et des cachets porte sur un nouvelle conception des mois estivaux. "On va devoir réinventer notre été, insiste-t-il. On va devoir réinventer les colonies de vacances, les repenser. On a des millions d'enfants qui ne pourront pas partir loin cet été. On leur a déjà demandé un effort énorme avec ce confinement. On doit en faire un été apprenant et culturel. Nous ne pourrons pas assurer les grands festivals mais rien ne nous interdit d'inventer d'autres choses avec des manifestations avec pas ou peu de public, avec des groupes de 15 jeunes qui pourraient assister à une répétition par exemple. On va changer leur vie si on arrive à faire ça. Nous serons là pour vous accompagner financièrement. Nous tous devons faire de cet été un grand chantier de créations".

Des commandes publiques
Enfin, le Président termine par la promesse d'un grand programme de commande publique. "Pour les métiers d'art, le spectacle vivant, la littérature, les arts plastiques, l'ensemble des familles du spectacle, il faut établir ce grand programme. Mais il faut l'inventer tous ensemble. On doit inventer une prochaine saison hors norme. Pour cela, il faut attirer le public de façon différente et chercher des gens qui ne viennent pas au contact de la culture. Il faut faire de la limitation des jauges un nouveau rapport aux spectacles. On doit utiliser le fait d'être artiste en France pour faire venir la culture chez nous, dans notre pays. Il faut que les lieux de spectacle revivent à nouveau mais de façon différente".

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire