Une ''Pause-Café'' citoyenne pour les vacanciers

sam 30/07/2016 - 19:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

A l’approche du giratoire des Fangeas près de Cussac-sur-Loire, des panneaux invitent les automobilistes à s’arrêter se reposer un peu, grâce à la « Pause-Café » qui a lieu sur un parking bordant la RN 88. Plus que la simple promesse d’un moment de détente, l’événement est aussi une opération de sensibilisation à la sécurité routière organisée par la Croix Rouge française, et ce grâce à la subvention de 1 400 € que lui alloue l’Etat dans le département. Comme chaque année depuis son lancement en 2000, la manifestation se déroule lors du week-end du grand chassé-croisé des vacanciers de juillet et d’août, et dure trois jours, du 29 au 31 juillet.
Des associations prêtes à échanger avec les visiteurs
Sur place, les visiteurs sont invités à échanger avec les différentes associations qui y tiennent un stand : l’association des donneurs de sang de Cussac-sur-Loire, l’association pour le don d’organes et de tissus humains (ADOT43), l’Etablissement Français du Sang, l’association Vivre et conduire, la coordination sécurité routière de la Préfecture et la direction départementale de la protection judiciaire de la jeunesse.
Sensibiliser aux risques routiers...
Toutes ont une approche ciblée de la sécurité routière et une pédagogie déjà éprouvée à diverses occasions, par exemple lors d’interventions dans les collèges et lycées. Au stand de l’association Vivre et conduire, des proches de victimes des accidents de la route tels que Maryse et Josiane, qui ont toutes les deux perdu leur fils, se chargent de témoigner pour sensibiliser aux dangers de la route car, disent-elles, « on fait tous des imprudences, [les accidents n’arrivent] pas qu’aux autres ».
...et à la problématique du don du sang et d'organes
Pour les membres de l’établissement français du sang, cet événement est surtout l’occasion de poursuivre un travail d’information nécessaire auprès de la population sur la question du don du sang : « Il est important de maintenir les réserves en sang au maximum en période estivale également. Les gens ont tendance à ne donner leur sang que de façon ponctuelle, par exemple après les attentats. Or il faut maintenir les dons tout au long de l’année : on a besoin de 10 000 dons du sang par jour en France pour couvrir les besoins. » rappelle Claude Hivert, secrétaire départemental de l’Etablissement Français du Sang. Assis non loin, Georges Fonton, président de France ADOT 43, en profite pour rebondir sur la question : « On ne parlerait jamais de don d’organe sans le don du sang. J’ajouterais également qu’on ne parle pas assez du don de moelle osseuse, sur lequel on n’est pas assez informés en France, et pourtant, c’est très important. » Ce dernier est d’autant mieux placé pour parler du don d’organe qu’il en a lui-même bénéficié -il a reçu une greffe du cœur il y a 13 ans-, au même titre que ses collègues Philippe -greffé du cœur récemment- et Catherine- greffée du rein depuis 20 ans-, présents à ses côtés.
Un succès croissant
L’opération n’en est qu’à sa première journée mais, déjà, quelques vacanciers sont présents ; des habitués de l’événement pour une part, et des automobilistes curieux pour l’autre. En 2015, un total de 1 344 véhicules se sont arrêtés sur les lieux, un chiffre en légère hausse par rapport aux éditions précédentes. Le week-end prochain, un événement similaire sera organisé au rond-point de la Motte à Brioude.

E.R.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire