Une nouvelle 'Boutik Solidaire' au Puy

ven 05/12/2014 - 13:22 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

Il existe déjà une boutique au 54, avenue de l'avenue Foch, mais elle n'était plus assez grande pour être en mesure d'accueillir les personnes qui bénéficient du service apporté par le Secours Populaire.
Globalement, ce seront les même produits qui seront proposés dans la nouvelle boutique, située presque en face, au 39 de l'avenue Foch, avec une nouvelle répartition : au 54, on retrouvera surtout les produits alimentaires alors que dans la nouvelle boutique, les personnes aidées pourront acheter des vêtements, de la vaisselle, ou du linge de maison.

----Tous les objets trouvés dans cette boutique proviennent de dons, que le secours Populaire remercie chaleureusement. Pour gérer la boutique, il faut en permanence quatre bénévoles (ils sont une quarantaine au Puy, donc il y a une rotation). Au total, il y a environ 500 personnes accompagnées au Secours Populaire du Puy.-----La demande a triplé en dix ans
Andrée Morel, bénévole au Secours Populaire depuis une dizaine d'années, observe une progression de la pauvreté en Haute-Loire : "depuis une dizaine d'années, oui, on le ressent bien, la demande a facilement triplée". Un constat amer et un marqueur affligeant de la progression de la pauvreté et de la précarité dans nos contrées.
"C'est bien triste", ajoute cette bénévole, "car le Secours Populaire va bientôt avoir 70 ans et on a le sentiment qu'il y a de plus en plus besoin d'aider les gens, aussi bien sur leurs factures d'électricité ou de gaz, tout en essayant de les accompagner sur des loisirs comme la piscine ou le cinéma". Malgré cette importante aide, on note que la demande ne cesse d'augmenter. "On a des inscriptions toutes les semaines", confirme-t-elle en guise de preuve que leur action est loin d'être vaine.

----Pour le grand public, le prix n'est pas le même : les personnes aidées ont une carte et payent le prix bas alors que le grand public va payer un peu plus chère, sans pour autant retrouver les mêmes prix que dans les commerces, et tout en contribuant, en quelque sorte, à lutter contre la pauvreté.-----L'argent récolté est remis en circuit
"On a pris tellement d'ampleur sur les vêtements qu'on est persque devenus une vraie boutique, où les gens qu'on aide savent qu'ils trouveront toujours quelquechose qui leur convient. Ils ne repartent jamais les mains vides", assure cette bénévole.
Rien n'est gratuit ici, même si les prix sont particulièrement bas. Le Secours Populaire fixe les prix, et tous les bénéfices récoltés servent ensuite à financer par exemple des vacances pour les enfants, "pour qu'ils puissent quand même partir au moins une semaine avec leurs parents dans l'année". Cet argent récolté est ainsi remis en circuit : "les personnes aidées, quand elles payent, le récupèrent souvent indirectement avec les services proposés ensuite".

  • Ce samedi 6 décembre, une grande braderie est organisée au 54 avenue Foch : elle sera consacrée aux jouets à l'approche des fêtes de Noël.

 

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire