Une mobilisation historique pour les retraités ce jeudi 2 décembre

Par Nicolas Defay lun 29/11/2021 - 06:30 , Mise à jour le 29/11/2021 à 06:30

Deux fois seulement. En 17 ans de vie, ce sera seulement la seconde fois que le groupe des 9 syndicats retraités s’unit pour une mobilisation d’ampleur dans la capitale française. Cette rareté marque ainsi une exaspération sans précédent des manifestants.

« Nous n’en pouvons plus ! Depuis 2014, nous avons perdu entre 10 et 12 % de pouvoir d’achat, soit un mois de pension par an. Certains retraités vivent avec 500, 600 ou 700 euros. C’est une honte ! C’est d’un irrespect plus que total quant on sait ce que touchent les actionnaires de nos jours ! Jamais la bourse ne s’est autant bien portée pour eux et les patrons des grandes entreprises alors que les « petits » que nous sommes, aussi bien les retraités que les travailleurs de France, croulent sous une inflation qui touche tous les domaines de vie. Nous sommes asphyxiés. Et cette situation nous révulse profondément ! » Le ton est donné. Par les voix de Joseph Déléage (FO), Gilbert Ducarouge (FSU), et de Sabine Bouquet et de Daniel Boyer de la CGT, ils expriment ensemble un ras-le-bol évident.

J.Déléage (FO), G.Ducarouge (FSU), S.Bouquet (CGT) et D.Boyer (CGT).
J.Déléage (FO), G.Ducarouge (FSU), S.Bouquet (CGT) et D.Boyer (CGT). Photo par Nicolas Defay

Infos pratiques :

Tous les retraités intéressés pour participer au voyage du Puy à Paris ce jeudi 2 décembre doivent appeler le 04 71 05 51 21, numéro de l’Union Départementale CGT au Puy.
Le départ en bus est à 5 heures (du matin) du centre-ville. Il reste encore quelques places.

« Ce que nous vivons là, aujourd’hui, c’est un intense phénomène de paupérisation de la société et des retraités »

Afin de mettre corps à leur colère, tous les retraités sont appelés à se réunir le jeudi 2 décembre pour participer à une manifestation de très grande envergure à Paris.

« À cette occasion, nous affrétons un car pour nous conduire dans la capitale, précise Sabine Bouquet. Tous les retraités qui le veulent et qui le peuvent sont invités à venir grossir les troupes. Nous devons montrer au gouvernement ce que nous sommes. Et nous sommes une force de 17 millions de personnes, 17 millions ! Et ce n’est qu’ensemble que nous arriverons à faire céder ces dirigeants qui ne cessent de nous appauvrir au profit des plus riches. » Elle tape du poing sur la table : « Le constat est clair. Ce que nous vivons là, aujourd’hui, c’est un intense phénomène de paupérisation de la société et des retraités ».

« Le gouvernement assure que l’inflation que nous traversons tous est passagère. Mais c’est faux ! Elle sera bien entendu durable sur du très long terme ! » Gilbert Ducarouge

« Malheureusement pour ceux qui nous dirigent, on est loin des comptes ! »

Trois axes sont défendus par le groupe des 9, collectif d’autant de syndicats de retraités issus de différents corps de métiers. « En premier lieu, c’est évidemment le pouvoir d’achat que nous voulons défendre, martèle Gilbert Ducarouge. Il ne faut pas hiérarchiser les priorités mais ce thème est primordial. Nous subissons tous une inflation de 2 % alors que nos pensions de retraites ont augmenté seulement 0,4 %. »

Il ajoute : « Et bien sûr, on nous promet une augmentation de 1,1 %...à la veille des élections. Malheureusement pour ceux qui nous dirigent, on est loin des comptes ! Nous exigeons une augmentation immédiate de 100 euros mensuelle pour tous les retraités et que nos pensions suivent l’évolution des salaires ! »

« Nous sommes une génération qui pouvait encore aider leurs enfants par des apports financiers. À présent, nous ne pouvons plus assurer ce coup de pouce et surtout la situation commence à s’inverser totalement ». Sabine Bouquet

« Emmanuel Macron avait promis une loi Grand-âge (…). Elle a été abandonnée »

Le chapitre de la santé et de la sécurité sociale est le deuxième axe de combat. « Le 2 décembre n’est pas anodin comme date, mentionne Sabine Bouquet. Ce jour là est le vote du financement de la sécurité sociale. D’autre part, je tiens à rappeler qu’Emmanuel Macron avait promis une loi Grand-âge pour permettre à la population de bien vieillir...Elle a été abandonnée alors que 100 000 personnes âgées seront en plus en 2030. En parallèle, 5 700 lits d’hôpital en France ont disparu en 2020 tout comme des milliers de postes de soignants ! »

530 000 se caractérisent en situation de mort sociale

Enfin, la disparition des services publics est le dernier point de crispation que les syndicats de retraités entendent bien mettre en exergue. « Maintenant, tout est sur internet, se désole Daniel Boyer. Les impôts, la poste, les finances publiques...il faut arrêter avec le tout informatique et le tout déshumanisé. Il faut remettre l’humain au centre de l’interconnexion entre le demandeur et le service. Combien se sentent totalement perdus devant leur écran, que ce soit des retraités ou des jeunes ? »
D’après l’association Les Petits Frères des Pauvres, 6,5 millions de personnes âgées éprouvent de la solitude fréquemment et 530 000 se caractérisent en situation de mort sociale.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

mi

lun 29/11/2021 - 19:09

OUI  ra en France c'est REVOLTANT , Il faut que TOUS les retraités pauvres descendent dans la rue pour réclamer une retraite descente après 40 ans ( voir plus ) de travail De la FRATERNITE . L'argent est MAL répartie Nous somme dans une République Monarchique !!!!

ra

lun 29/11/2021 - 14:16

la faute à qui??? aux retraité és eux mème. En effet, si  lors des différentes manifestations, disons 30% des retraité és étaient présents tes (effectivement pour ceux qui le peuvent), nos dirigeants peut être réagiraient ils différemment...

mi

lun 29/11/2021 - 12:44

OUI c'est Scandaleux  Beaucoup de retraités sont en dessous du seuil de pauvreté fixé à 1050€