Tous

Langeac

Une équipe "jeune et enthousiaste au service de tous" pour le Pays de Lafayette

lun 23/02/2015 - 11:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Marie-Christine Bonnefois, 54 ans, est professeur des écoles. Jean-François Thillet, lui, est un ingénieur de 43 ans. Pour les suppléants, Céline Athéa est fonctionnaire territorial. Elle est âgée de 32 ans. Sébastien Pacallet est un artisan de 35 ans. L'équipe a choisi de se porter candidat puisque convaincue que la Haute-Loire et le Pays de Lafayette en particulier, " méritent mieux qu'une politique guidée par la seule maîtrise financière des comptes publics ". Pour eux, " l'élection d'un conseil départemental renouvelé et féminisé devra permettre de donner un nouveau souffle et une vision tournée vers l'avenir pour nos politiques locales. "

" Une autre façon de faire de la politique "
Tous les quatre novices en politique et non-engagés dans des mandats locaux, ils sont " au coeur de l'action, de la " vrai vie " comme on dit parfois ". Conscients du rejet de la population vis-à-vis des élites, ils revendiquent le droit de faire de la politique différemment, au service de leurs convictions, et non dans le but d'en faire un métier. Ainsi, ils souhaitent amener le débat sur l'intérêt général avec l'ensemble des habitants, plutôt que " de flatter les particularismes dans une logique électorale ".

Des priorités claires
" Face à des budgets contraints, une baisse des dotations qui a commencé depuis 2002 et qui pourrait, dans le cas d'un retour de la droite aux affaires nationales, s'accélérer dans des proportions désastreuses (prévision d'une baisse considérable de la dépense publique), il convient de profiter de la clarification en cours des compétences entre les différents échelons des collectivités " explique l'équipe de candidats. Ils veulent se fixer des priorités claires sur des missions premières de solidarité départementale (social, mobilité, aides à la dépendance...) et développer une concertation constructive avec les intercommunalités et la future grande région Auvergne Rhône-Alpes puisque " le Département sera en mesure de remplir ses missions essentielles au service de tous pour se projeter sereinement dans l'avenir ".

Lutter contre la désertification
Ils décrivent le département : " Comme d'autres départements ruraux, elle souffre d'une forte désertification rurale et c'est ce qui justifie le maintien des Conseils Départementaux dans ces zones à faible densité, alors que son utilité peut être discutée dans les zones urbaines. " Les candidats souhaitent " mutualiser tous les moyens pour maintenir écoles, commerces, médecins, sur l'ensemble du territoire ". Mais aussi sauvegarder les services publics, assurer coûte que coûte les ramassages scolaires " même dans les endroits les plus reculés qui doivent rester les priorités essentielles ".

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire