Une bonne ambiance chez les supporters ponots

dim 26/06/2016 - 21:32 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Quel meilleur endroit qu'un pub irlandais pour suivre ce match de huitièmes de finale, opposant la France à la République d'Irlande! Une atmosphère tranquille mais chaleureuse règne et c'est toujours avec bonne humeur que Ghislain, lui-même arbitre, conteste les décisions de celui sur le terrain qui, selon lui, ignore des fautes irlandaises et serait un peu biaisé. Mais, c''est peut-être le but irlandais, marqué avant la troisième minute, qui lui fait dire ça.
Une première mi-temps peu palpitante
Toutefois, le jeu est effectivement émaillé de cartons et d'interruptions durant la première mi-temps, ce qui ne manque pas d'agacer les supporters. Une voix s'élève "mais ils font quoi la France?" et une autre, à l'autre bout du comptoir surenchérit et semble exprimer l'opinion générale "mais ils vont faire ça tout le match!" Ghislain va même jusqu'à dire "vivement la fin, j'aurais dû emmener mon repassage."
Une certaine déception flotte donc sur le bar, Michel allant même jusqu'à faire une affirmation osée "non mais si l'Irlande gagne, j'arrête la bière" au grand désarroi de la barmaid "mais si tout le monde fait comme toi, qu'est-ce que je vais faire moi?" Et lui de se rétracter rapidement "non mais, j'ai pas dit quand. Et puis s'ils gagnent l'Euro hein!" Quelques actions du camp français aux alentours de la 45ème minute viennent remettre du baume au coeur des supporters, qui encouragent leur équipe avec force de vocalises, même s'ils les décoivent parfois. On ressent en effet une certaine animosité envers ces joueurs qui "ne méritent pas d'être en équipe de France et jouent n'importe comment".
Une victoire malgré tout
La présence d'une supportrice irlandaise, Christina, venue de Belfast pour faire le chemin de St Jacques, ne vient donc pas perturber nos supporters du dimanche. Alors que nous discutons, heureuses d'avoir trouvé une compatriote, le vent se met à tourner pour les verts. Griezmann enchaîne en effet deux buts pour la France, en à peine dix minutes. "Je n'aurais pas dû changer de bar en fait." se désole Christina, qui a pourtant croisé les doigts jusqu'au bout. 
Pourtant, comme l'a fait remarquer un joyeux drille "on leur en doit une." Il fait évidemment référence à la célèbre main de "notre meilleur joueur de basket", Thierry Henry, qui avait permis une qualification disputée à la France, lors de la coupe du monde de 2010. 
Le pronostic amusé d'un "1-0 pour la France, je maintiens" entendu durant la première mi-temps n'était donc pas si éloigné de la réalité et les Bleus l'ont emporté 2-1, sous l'oeil amusé, sympathique, même si parfois moqueur de leurs supporters, réunis dans une ambiance conviviale et détendue pour profiter du match.
T.N 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire