Une ambiance de folie au Puy, malgré la défaite

lun 11/07/2016 - 05:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Les cafés du Puy-en-Velay ont été pris d'assaut dès la fin d'après-midi en ce dimanche 10 juillet 2016, les supporters affichant fièrement leurs couleurs sur leurs joues ou avec leurs drapeaux. Un grand écran a même été déployé à côté de la bibliothèque et de nombreuses terrasses s'étaient équipées de larges tablées conviviales, où la bière coulait à flot*.
Une ambiance survoltée
Dès le coup d'envoi, l'enthousiasme est partout et les chants, les cris de joie ou de frustration s'élèvent à mesure que les minutes défilent. Ici on entonne à plusieurs reprises l'hymne français, là on se lance dans un clapping, ailleurs on râle après l'arbitre et tout le monde se lève avec l'équipe de France, quand un des attaquants approche des buts adverses. On est optimiste aussi et les pronostics généreux vont bon train. Jordan et Théo, de St Julien Chapteuil et grands fans de foot nous livrent leurs estimations, « nous on vote pour une belle victoire de la France, 2-0, 3-1! » Magalie, venue de St Paulien avec des amis et de la famille elle, « ne suit pas trop d'habitude, juste pour les grandes occasions, mais je dirais 2-1, certains pensent 3-0. Dans tous les cas, la France gagnante on y croit ! »
Certains sont moins francs dans leurs paris, puisque leur cœur balance un peu entre ces deux belles équipes, comme pour Elizabeth, de Brives. « Le sang qui coule dans mes veines, il est portugais mais je vis en France et c'est mon pays aussi donc j'aime les deux. J'aurais voulu que ce soit 1-1, mais c'est pas possible alors, du coup, je serai pour le meilleur. » Des deux côtés, on en est pas moins heureux et prêts à faire sonner cornes de brume et pétards.
La déception des supporters français
Après une première mi-temps «  pas très satisfaisante » selon Christophe, un grand fan, les amateurs du ballon rond ne perdent pas espoir. « La deuxième sera à la hauteur de l'équipe de France. Je maintiens 3-1. » Son ami Luc, plutôt amateur de rugby, rejoint ce pronostic et soutient les Bleus, même si ce n'est pas spécialement son rayon. « Je l'ai trouvée longue cette mi-temps, par rapport au rugby, c'est plus dur ! Mais bon, je suis en congés, alors si on gagne, j'aurais une belle semaine devant moi. »
Malheureusement, le sort en aura décidé autrement et un certain abattement s'est fait ressentir parmi la foule, jusque là joyeusement exubérante. Kevin, 20 ans, exprime bien le sentiment général, en affirmant « Je suis dégoûté franchement, vraiment déçu, je m'y attendais pas. Pour moi c'était contre l'Allemagne le plus dur. J'y crois même pas. » Certains sont plus virulents dans leurs regrets, comme Léo de Chadrac qui estime « on s'est fait voler, jusqu'à la 105ème minute, y a rien eu, c'était que les français. On est dégoûtés, tout était fait pour qu'on gagne mais... une autre fois hein ! »
Côté portugais, la joie éclate bien sûr le long de la place du Breuil, des voitures défilant avec des drapeaux et des feux d'artifice venant illuminer la rue. Hélène, d'Espaly, nous confie « on attendait ça depuis le début de la compétition, donc on est très contents, pour la communauté portugaise en France c'est génial. Malgré l'absence de Ronaldo, on y est arrivés ! » Les célébrations résonnent donc quand même à travers les rues, même si la liesse aurait sans doute été encore plus grande avec une victoire des Bleus.
T.N.

* L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire