Une Altiligerienne au coeur du typhon Hagupit aux Philippines

lun 08/12/2014 - 11:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

"Il n'y a plus d'électricité, plus d'eau courante, après une nuit où les vents ont soufflé a 200 km/h, accompagnés de pluies diluviennes", nous explique cette internaute âgée de 51 ans et originaire du Brignon, en Haute-Loire.
D'après la Croix-Rouge, au moins vingt et une personnes ont perdu la vie suite au sinistre, pour la plupart noyées par la montée des eaux. Les autorités chargées de la gestion des risques à Manille, la capitale, n'ont confirmé que deux morts et trois blessés.
En tout cas, des milliers d'habitations ont été rasées, l'électricité a été coupée dans plusieurs endroits et d'importantes inondations ont été signalées.

Des milliers de personnes réfugiées dans les écoles et centres d'accueil
Hagupit, qui a détruit des milliers d'habitations, devrait toucher lundi 8 décembre au soir la capitale, Manille. Qualifié de supertyphon au moment de sa formation dans l'océan Pacifique, il est passé en catégorie typhon lorsqu'il a atteint la côté est de l'archipel samedi, avant de rétrograder au rang de tempête tropicale lundi, avec des vents ne soufflant plus qu'à 110 km/heure.
Dans l'agglomération de Manille, où vivent 12 millions de personnes, les opérations d'évacuation battent leur plein. Des milliers de personnes, pour la plupart les habitants des bidonvilles situés sur le littoral ou en bord de fleuves, se sont mises à l'abri dans des écoles et des centres d'accueil mis en place par les autorités.

"Une fois encore les plus pauvres de nos amis Philippins ont tout perdu"
"Cette fois-ci, le gouvernement philippin a procédé à des evacuations massives", nous explique cette internaute, alors qu'il y a un an le typhon Hayan avait fait, selon les estimations, entre 5 000 et 10 000 victimes. "Cette mesure a limité le nombre de victimes, mais une fois encore les plus pauvres de nos amis Philippins ont tout perdu", déplore l'Altiligérienne.
"Actuellement les conditions de vie sont précaires pour le plus grand nombre", constate-t-elle, "et mauvaise nouvelle : cet aléa climatique survient à l'approche des fêtes de Noël". Elle adresse donc "une pensée pour tous nos amis Philippins" avec sa modeste assistance d'Altiligérienne sur le terrain.

----Les Philippines, pays en développement de 100 millions d'habitants, subissent régulièrement des intempéries meurtrières. L'archipel est souvent la première masse terrestre d'importance que rencontrent les typhons qui se forment dans l'océan Pacifique, mais les scientifiques estiment que la virulence des tempêtes de ces dernières années est imputable au changement climatique.
-----"Un désastre qui frappe inexorablement les populations les plus defavorisées"
Le typhon Hagupit, annoncé depuis plusieurs jours, a finalement frappé les Philippines samedi soir avec des vents a plus de 200 km/h sur un front de 600 km de large. "J'ai pu assister malgré moi au désastre qui frappe inexorablement les populations les plus defavorisées".
En effet il y a en moyenne une vingtaine de typhons qui frappent chaque année l'archipel. Hagupit est consideré comme le plus puissant ayant frappé les Philippines en 2014.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire