Un seul site pour toutes les associations du département

Par Nicolas Defay lun 25/01/2021 - 17:00 , Mise à jour le 25/01/2021 à 17:00

Une première nationale ! Un outil 2.0 est à présent en ligne condensant toutes les assos de la Haute-Loire en une seule adresse. Depuis le lancement de haute-loire-associations.fr, ce sont déjà 2 500 structures référencées. L’objectif ? Regrouper d’ici le mois de juin 2021 80 % du tissu associatif du territoire, soit près de 5 000 entités altiligériennes.

En général, chaque département de l’Hexagone possède un site numérique fusionnant toutes les coordonnées et les renseignements de leurs associations sportives. Mais un lien numérique qui référence l’ensemble des associations quel que soit le thème et l’activité n’existe pas en France. Maintenant, c’est chose faite...en Haute-Loire. « Par rapport à la diversité et la volonté de toucher la totalité du monde associatif, c’est en effet unique dans le pays, assure Jean Yves Masson, Président du Comité Départemental Olympique et Sportif de la Haute-Loire (CDOS). Il est vrai que les assoc' sportives savent depuis longtemps se structurer ensemble. Mais les autres types d’associations suivent une démarche de communication plutôt isolée ».

Pour que toutes et tous aient accès à l’ensemble des structures

Si haute-loire-associations.fr est en ligne depuis déjà le mois d’octobre 2020, le CDOS 43 a présenté officiellement les services de ce couteau-suisse digitalisé ce lundi 25 janvier. « Le besoin et la demande de création du sites datent de 2019, précise Jean-Yves Masson. C’est une initiative des services de l’État qui voulaient permettre à toute la population notamment rurale d’avoir accès aux associations et à leurs informations. Il a été conçu en milieu d’année 2020 et mis en ligne en octobre. »
Le projet a été financé principalement par l’État dans le cadre des fonds d’Aide à la Vie Associative et des fonds de Développement de la Vie Associative.

L'équipe en charge du site haute-loire-associations. Photo par Nicolas Defay

Pour les particuliers mais pas que

Destiné avant tout au grand public qui pourra dénicher l’activité de son choix en faisant des recherches par secteurs, par thèmes ou encore par noms, le site permet aux associations d’avoir une visibilité décuplée, de rechercher des bénévoles ou encore d’effectuer une demande de subvention. « Le site propose des aides administratives pour constituer tel ou tel dossier, ajoute Jean-Yves Masson. Les assoc' peuvent aussi puiser dans l’annuaire de la plateforme pour trouver un contact en lien avec le tissu associatif du département. »

Sur le tableau de bord de la plateforme, un troisième cadre est dédié aux institutions. « Ces dernières peuvent de leurs côtés informer les associations d’une offre de subventions ou encore rechercher des volontaires issus de la Réserve civique pour des missions précises », complète le président du CDOS Haute-Loire.

L’année 2020 s’est révélée fatale pour nombre de structures associatives ou autres. Et, d’après Jean-Yves Masson, cette hécatombe est loin d’être terminée. « Aujourd’hui, le monde associatif est malade et sous perfusion, image-t-il. Le pronostic est réservé. On ne peut pas dire que les associations se portent bien. Il y a une désaffection des adhérents qui est tout à fait compréhensible étant donné qu’ils ne peuvent pratiquer leurs loisirs. De l’autre côté, les associations ne peuvent assurer leurs activités et ainsi s’autofinancer. Les aides actuelles versées par l’État et par certaines collectivités permettent la survie des structures. Mais lorsque nous reviendrons à une vie normale, je ne suis pas certain que toutes puissent reprendre une activité telle qu’elles le faisaient avant la pandémie ».

D’après le président du CDOS 43, 30 % des adhérents ont déserté le tissu associatif du département en 2020.

« On peut retrouver finalement toutes les structures gérées par la loi 1901 »

Quels types d’associations pourront retrouver les visiteurs intéressés ? Absolument tout. 500 associations culturelles sont déjà référencées. 170 sur le thème de l’Enfance et de la Jeunesse. 270 sur le sujet de la Solidarité et de la Santé. Le site classe au total neuf thèmes différents comme encore la Formation et Emploi, l’Environnement ou le monde Socio-éducatif. « On peut retrouver finalement toutes les structures gérées par la loi 1901 », résume Jean-Yves Masson.

Pour les associations sportives, le nouveau site a intégré un outil numérique déjà existant intitulé Mon Club près de chez moi. « Il englobe environ 1 000 associations fédérales exclusivement sportives, souligne François Falgon, représentant du CDOS 43. Il nous a semblé plus adéquat d’intégrer à notre site toutes les structures présentes dans Mon Club près de chez moi plutôt que d’informer simplement l’internaute de l’existence de ce site sur la toile ».

Infos pratiques :

Pour retrouver toutes les associations de la Haute-Loire sur une seule et même adresse numérique, il suffit de cliquer sur haute-loire-associations.fr
Vous pouvez aussi joindre le CDOS 43 au 04 71 02 45 01 et haute-loire@franceolympique.com
Pour leur page Facebook c’est ICI.

« Il y avait 58 000 personnes inscrites dans un club sportif dans le département en 2019 »

Derrière cette facilité d’utilisation pour trouver l’association idéale propre à chacun, c’est un véritable travail de fourmi qu’ont effectué les équipes du CDOS et ses partenaires. « Ce n’est pas encore terminé mais nous appelons chaque mairie du département pour connaître chaque association présente dans les communes, livre Simon Dugua en mission service civique au CDOS 43 et en charge du listing des structures associatives. La difficulté réside aussi dans l’identification de l’association, savoir si elle est toujours active, dormante ou n’existe en fait plus du tout. »

L’objectif final est de fédérer sur une même adresse digitale et avant l’été 2021 pas moins de 80 % des entités actives présentes en Haute-Loire ce qui représenterait environ 5 000 structures. Côté nombre d’adhérents altiligériens, il reste compliqué à définir car il apparaît très fluctuant. « La dernière étude sur le sujet démontre qu’il y avait 58 000 personnes inscrites dans un club sportif dans le département en 2019, partage François Falgon. Il semblerait néanmoins qu’environ 130 000 personnes soient adhérentes d’une structure sportive existante en Haute-Loire ».

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire