Un René Souchon 2.0 pour construire l'Auvergne de 2030

lun 17/02/2014 - 18:45 , Mise à jour le 26/11/2020 à 17:49

"Le plan de déploiement du Très Haut Débit auvergnant est un modèle de gouvernance et a marqué la volonté de l'Auvergne d'entrer définitivement dans le XXIème siècle", explique d'emblée le Président de Région. A travers l'actualisation du schéma régional de développement durable des territoires (SRADDT), la Région a souhaité consulter très largement les citoyens auvergnats pour imaginer l'Auvergne de 2030.
Ainsi, jusqu'au 30 mars, chacun peut remplir un questionnaire (disponible sur le site www.auvergne.fr/imaginons2030) dans lequel il exposera sa vision de l'Auvergne en 2030. "Cet exercice de prospective co-construit avec tous les citoyens qui le souhaitent est indispensable aujourd'hui", ajoute l'exécutif régional. Des forums sont organisés dans chaque département, au Puy, il aura lieu le 12 avril prochain.

L'ambition numérique de la Région
"Le numérique doit être un levier de développement", assure René Souchon, "et nous rentrons désormais dans la phase des objets connectés", précise-t-il, en montrant, à titre d'exemple, sa montre, reliée à son téléphone et qui calcule chaque jour les calories brûlées, le nombre d'heures de sommeil, etc. Mais l'ambition numérique de la Région se traduit surtout par la volonté d'utiliser au mieux ce levier du numérique, "car l'Auvergne a deux ans d'avance sur les autres régions et il faut que ça se traduise dans les usages".
Ce nouveau schéma régional de développement durable des territoires (SRADDT) sera donc construit avec l'ensemble des auvergnats et la validation sera prononcée en concertation avec les Conseils généraux. René Souchon confirme ce travail de collaboration et de concertation. Ecouter. {{audio1}}

----Le Président de Région a profité de sa venue en Haute-Loire pour mentionner les investissements réalisés par la collectivité pour le territoire : "de 2010 à 2014, nous avons consacré 19 millions d'euros à l'aménagement du territoire en Haute-Loire, dont près de 5,5 millions d'euros pour le Velay, 5,3 millions pour le Pays de la Jeune Loire et ses rivières et plus de 4 millions pour le pays de Lafayette, sans oublier les 2,8 millions d'euros de crédits programmés pour le musée Crozatier, près de 8 millions d'euros pour le CFA de Bains ou encore les 1,2 millions d'euros pour la Vague".-----La Région, chef d'orchestre de la formation
Lors de sa venue en Haute-Loire ce vendredi, René Souchon a également abordé la question de la formation professionnelle, en se rendant notamment au CFA de Bains et au lycée Charles et Adrien Dupuy. Sur le budget 2014, pas moins de 115 millions d'euros y sont d'ailleurs consacrés, dont 45 millions pour l'apprentissage. Enfin, la loi Sapin, récemment votée à l'assemblée (et prochainement définitive ?), renforce la compétence régionale quant à la formation professionnelle.
En Haute-Loire, 2243 personnes sans emploi sont entrées en formation professionnelle continue entre 2011 et 2012 dont 65 % sur financement du Conseil régional, soit près de 1 500 demandeurs d'emploi. René Souchon conclut : "que ce soit formation professionnele initiale, dans les lycées ou dans l'apprentissage, formation continue quand on est déjà dans l'emploi ou qu'on est au chômage, quand on dit formation, il faut penser Région car c'est elle le chef d'orchestre".

L'orientation, "la pétardière" qu'il faut revoir
Huit régions en France, dont l'Auvergne, expérimentent un service public régional de l'orientation de l'information et de la formation. "Il faut une vision stratégique pour l'ensemble des établissements scolaires, qui permette de faire coïncider les aspirations des jeunes et les besoins du marché", relève le Président de Région, "aujourd'hui, c'est un peu la méthode des essais et des erreurs", ajoute celui qui a parcouru presque toute la hiérarchie dans ce domaine.
Dès la rentrée prochaine, une plateforme numérique sera mise en place afin d'agglomérer tous les dispositifs de formation disponibles, "un portail unique avec la totalité des informations". Ensuite, s'il y a un besoin, il sera toujours possible de prendre rendez-vous avec un conseiller d'orientation ou Pôle Emploi. René Souchon nous donne son point de vue sur l'orientation, cette "pétardière" qui ne fonctionne pas correctement. Ecouter. {{audio2}}

Des travaux lancés début 2015 pour rénover Roche Arnaud
Enfin, René Souchon a évoqué le dossier du lycée Charles et Adrien Dupuy, où il était en visite vendredi en compagnie du recteur d'académie. Dès janvier 2015, d'importants travaux seront lancés, pour une enveloppe d'une dizaine de millions d'euros, afin de reprendre les façades et les boiseries, améliorer l'isolation et procéder à des mises aux normes, sans oublier le déploiement de la fibre optique dans l'établissement.
"Nous reviendrons en avril pour présenter l'avant projet sommaire des gros travaux", a-t-il expliqué à la presse, "puis nous reviendrons cet automne pour une étude de programmation, qui vise à rationnaliser l'utilisation des espaces dans la durée. Quoi qu'il en soit, il faut redonner de l'attractivité à cet établissement", a -t-il conclu.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire