'Un plan de déconfinement inabouti' pour les députés de Haute-Loire

mer 29/04/2020 - 13:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

Déjà, sur la forme, Jean-Pierre Vigier regrette le fait que "le Gouvernement ait convoqué un vote 3h seulement après la présentation du plan, rendant impossible un examen en profondeur des différentes annonces, alors qu’un délai de 24 heures entre la présentation du plan et le vote aurait été salutaire.
Contredisant le souhait présidentiel d’unité nationale, c’est un manque de respect du Parlement et de la représentation nationale".
Ensuite, sur le fond, le député de Haute-Loire a bien noté la volonté d’un déconfinement progressif et prudent, soumis à des données sanitaires précises (comme un nombre de nouveaux cas journalier maximum de 3000 à partir du 11 mai).

En effet, du point de vue sanitaire, l’adaptation des mesures de déconfinement en fonction de la situation de chaque département (avec le classement en vert ou en rouge) est "une bonne chose", selon le parlementaire de Haute-Loire. Ainsi, la stratégie gouvernementale, comprenant les masques, les tests de dépistage, et l’isolement des personnes contaminées "va dans le bon sens mais reste cependant soumise à plusieurs interrogations : les Français auront-ils tous un masque protecteur et comment ? Quelles seront les conditions applicables aux tests de dépistage ? La limitation de déplacement, établie à plus de 100 km du domicile (ce qui rend de fait possible la sortie et l’entrée du département de la Haute-Loire) est-elle réellement adaptée ? Ce sont autant de questions pratiques auxquelles une réponse claire doit être vite apportée", insiste-t-il.

Aussi, parce que cette crise est également économique, Jean-Pierre Vigier comprend la volonté de maintenir le télétravail – quand cela est possible – et approuve le principe d’une reprise plus forte de l’économie, dont la réouverture des commerces, tout en respectant les gestes barrière et la distanciation sociale.
"S’il conviendra d’aider tous nos acteurs économiques qui auront durement subi cette période de confinement et de réduction d’activité avec des annulations de charges", le député souhaite "une réelle accélération de la reprise économique, concernant notamment nos cafés, hôtels, restaurants, et activités touristiques. Il est impératif que ces secteurs puissent rouvrir le plus rapidement possible : une décision fin mai est trop tardive".

Le parlementaire tient enfin à souligner qu’un "grand flou entoure plusieurs sujets majeurs, dont celui de la reprise de l’école, soumise au volontariat, progressive, concernant uniquement certains niveaux, qui constitue une source d’inquiétude légitime, notamment du point de vue organisationnel, tant pour les parents, professionnels de l’éducation nationale, élèves que pour les collectivités territoriales, qui auront la charge de la reprise des activités scolaires".

De même, concernant l’application mobile « Stop Covid », dont le débat et le vote devaient initialement se tenir cet après-midi avant un nouveau changement du Gouvernement, Jean-Pierre Vigier note que "les conditions de sa mise en place, basées sur le volontariat et l’anonymat, ne sont pas encore prêtes, tant sur les points garantissant son efficacité que sur le respect des libertés publiques et individuelles. Il faut ainsi être très prudent sur ce sujet".

Pour toutes ces raisons, et "dans une démarche constructive, vigilante, et exigeante", Jean-Pierre Vigier a décidé de s’abstenir lors du vote de ce plan de déconfinement. Face à une absence de cap clair, il appelle le Gouvernement à "faire confiance aux forces vives de nos territoires, aux élus locaux pour un déconfinement territorialisé réussi, garantissant la santé des Français et l’accélération de la reprise de l’activité économique".

- Information extraite d'un communiqué de presse de la permanence parlementaire du député Jean-Pierre Vigier -

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire