Un oiseau tropical en Emblavez

mar 21/10/2014 - 12:00 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Un internaute nous a signalé la présence de cet oiseau ce lundi sur les rives du ruisseau de la Suissesse, en Emblavez.
C'est à proximité de la commune de Lavoûte-sur-Loire que le perroquet a été découvert par notre internaute.
Il se trouve que ce dernier réalise des documentaires animaliers : il a donc aisément reconnu le spécimen qui n'évolue donc pas dans son milieu en naturel en Haute-Loire.

Bagué, l'oiseau doit vite être retrouvé par son propriétaire
L'Ara macao est un oiseau qui mesure 86 centimètres de long, dont plus de la moitié est constitué de les longues rectrices pointues typiques de tous les aras. C'est le plus coloré de tous les perroquets. Il pèse un kilogramme en moyenne. Il peut vivre jusqu'à 75 ans, mais sa durée de vie moyenne va de 30 à 50 ans.
Celui rencontré en Emblavez a une quinzaine d'années environ et il est bagué, ce qui signifie bien qu'il appartient à un particulier qui a dû l'égarer. Ses plumes sont un peu ternes du fait d'une vie en captivité. Notons que ce perroquet n'est pas farouche avec l'homme. La seule différence extérieur identifiable entre les oiseaux se fait avec l'âge : les jeunes ont des yeux sombres, tandis que les adultes ont des yeux jaune clair.

Habitué aux forêts humides tropicales américaines
L'ara macao habite dans les forêts humides tropicales américaines, de l'est du Mexique à l'Amazonie péruvienne et brésilienne, dans les terres basses jusqu'à 500 m d'altitude. Il est l'oiseau national du Honduras. Bien que la météo soit clémente cet automne, sa présence en Haute-Loire n'est donc pas tout à fait naturelle.
L'Ara rouge mange principalement des fruits et des graines. Ils aiment notamment les pommes, les noix, les bananes et d'autres fruits, ainsi que le nectar et les bourgeons. Son bec lui permet de casser très facilement les coquilles des noix et des autres fruits de ce genre.

  • Il y a urgence que ce perroquet soit récupéré, car il supportera difficlement les chutes de tempéraure nocturne à venir. Si le propriétaire le reconnaît, il est invité à prendre contact avec notre rédaction pour que l'on puisse l'orienter précisément vers l'oiseau.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire