Un méga plogging dans toute la Haute-Loire

Par Nicolas Defay ven 02/04/2021 - 07:00 , Mise à jour le 02/04/2021 à 07:00

Mercredi 31 mars, 200 jeunes ont retiré de la nature des détritus aussi divers que variés. Collèges et lycées, publics et privés, ensemble ils ont œuvré pour un grand ménage de printemps dans notre maison à tous.

« Les élèves des collèges Jules Romains (public) et Saint-Joseph (privé) sont munis de gants épais et de grands sacs fournis par l’Epage et la municipalité de Saint-Julien-Chapteuil, explique Pierre Jean Coste, responsable des services techniques de la ville. Pour ce premier jour de plogging, quatre secteurs des environs seront ratissés par quatre classes différentes. Ici, ils se concentrent sur l’allée des Moulins, à Neyzac ». L’endroit est idyllique. Le ruisseau de Neyzac serpente entre les pierres recouvertes de mousses et descend lentement en direction de la cité capitolienne, devant d’anciens moulins, certains recouverts de chaume.

Le sentier des moulins à Neyzac. Photo par Nicolas Defay

« C’est horrible car nous les voyons pas forcément de l’extérieur »

Mais lorsque l’on s’approche un peu trop près du sol, c’est un autre décor qui se dévoile alors dans des proportions insoupçonnées. Des cartons, de la ferraille, des bouteilles, de vielles chaussures et surtout du plastiques. Du plastiques partout enchevêtrés sous les cailloux, la mousse et autour des arbres aux pieds de la petite rivière. « C’est horrible car nous les voyons pas forcément de l’extérieur, partage Martin, élève de 4ème au collège Jules Romains. Mais quand on soulève un peu les pierres, il y en a de partout. Ce qui m’a un peu choqué c’est qu’on a plus vu de détritus dans ce ce secteur normalement protégé que sur les chemins pour arriver jusqu’ici ».

Avec une vingtaine de camarades, ils forment une chaîne humaine et se font passer les objets retrouvés qu’ils entreposent après dans un camion de la ville. Les agents techniques de la villes auront ensuite la lourde charge de trier les objets en fonction de leur destination.

Les élèves du collège Jules-Romains à Saint-Julien-Chapteuil. Photo par DR

Le collège Jules Romains de St Julien Chapteuil
Le collège privé Saint-Joseph de St Julien Chapteuil
Le lycée professionnel Auguste-Aymard d’Espaly St Marcel
Le collège public Joachim Barrande de Saugues
Le collège privé La Présentation de Saugues
Le collège privé Saint-Joseph de Langeac
Le collège Sacré coeur à Dunières
Le lycée professionnel Jean Monnet au Puy
Le collège La Lionchère à Tence
Le collège Jeanne D'Arc St Didier en Velay
Le Lycée Léonard de Vinci à Monistrol
Le collège Notre Dame du Château à Monistrol

« C’est d’autant plus inédit quant à l’ampleur de l’opération ! »

« Plusieurs sections UNSS des collèges et lycées du département participent à ce plogging géant, confie Mélanite Barbalat, directrice de l’UNSS 43 (Union Nationale du Sport Scolaire). Ainsi, ce sont 200 élèves qui sont dans la nature aujourd’hui. C’est non seulement la première fois que l’UNSS organise un plogging mais c’est d’autant plus inédit quant à l’ampleur de l’opération ! ».

Elle ajoute : « Avec la conjoncture actuelle, on se rend compte qu’il est compliqué de faire une pratique sportive habituelle. Pour cela, nous avons mis en place ce qu’on appelle le Challenge des anneaux. Partant de là, on veut sensibiliser les élèves à l’écoresponsabilité d’où l’idée de faire cette journée unique où les élèves effectuent cette action au même moment sur la Haute-Loire ».

Le collège privé Saint-Joseph de Langeac. Photo par DR

« En quelques minutes, des dizaines de sacs sont déjà remplis, malheureusement »

André Ferret, maire de Saint-Julien-Chapteuil est enchanté de cet évènement, une opération qui sera étalée sur plusieurs semaines dans la commune. « On compte à peu près 600 collégiens qui vont continuer ce plogging dans le bourg et ses environs au fil des jours, assure-t-il. Aujourd’hui, une partie des jeunes est dispersée sur des zones précises comme à Neyzac et Auteyrac ».

Il insiste sur l’importance et des gestes effectués et de l’enseignement inculqué. « On a voulu sensibiliser les collèges aux déchets qu’on rencontre dans nos campagnes. Quand on marche, quand on fait du vélo, on voit des cannettes, des sacs plastiques et tout un tas d’objets divers qui n’ont rien à faire dans la nature. Avec le conseil municipal, on a décidé de mettre en place cette action avec les services techniques. Et on s’aperçoit vite qu’en quelques minutes, des dizaines de sacs sont déjà remplis, malheureusement ».

Le collège La Lionchère à Tence Photo par DR

« Pour ça, il n’y a qu’une seule solution : l’éducation et la prévention »

« Chaque établissement va pouvoir ensuite, comme il l’attend, continuer à développer le sujet en classe, livre Mélanie Barbalat. Au collège public Jules Romains à Saint-julien-Chapteuil, il y a une continuité scolaire qui est mise en place avec les élèves de 4ème pour connaître les conséquences des détritus dans la nature. Pierre Jean Coste va ainsi passer de classe en classe pour expliquer par exemple ce que deviennent les détritus une fois ramassés et surtout l’importante de partager ce geste écoresponsable à tout le monde ».

Du haut de ses 14 ans, Martin conclue : « Se promener dans la nature et voir tous ces déchets, c’est loin d’être agréable ! Pour ça, il n’y a qu’une seule solution : l’éducation et la prévention ».

Le collège Notre Dame du Château à Monistrol. Photo par DR

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire