Un festival (pas si) court, bon et en musique

dim 14/02/2016 - 17:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:39

L'atelier des arts et l'association Le Disjoncteur partageaient l'envie de travailler ensemble. Le partenariat s'est concrétisé pour la 9e édition du festival "Court mais bon" ce samedi 13 février. Des séances de visionnage ont eu lieu à 14h30, 16h30 et 18h30 devant 80 spectateurs à chaque fois, avant la soirée de remise des prix en musique à 20h30. En tout, 38 courts-métrages étaient en compétition à l'Atelier des arts.
----Prix du jury : El ciento uno
Prix de la ville : La fenêtre
Prix du public : Catch it-----Frissonner en musique
La collaboration a pris forme avec la soirée "Musikanimée". Cinq films y ont été projetés devant plus de 140 personnes : Quand Edgard rencontre Sally, Foward March, Kippik, L'oiseau rare et Fol amor. Chacun a été accompagné de musique en live. Frissons garantis. Piano, guitare, cornemuse...de multiples instruments ont mis en valeur les oeuvre du 7e art à l'aide de musiciens enfants et adultes. Les films primés ont également été projetés.
Donner une nouvelle interprétation
Le jeune Maxime Sagnard, 19 ans était un peu stressé avant de monter sur scène pour jouer sur les images de Quand Edgard rencontre Sally. Quelques minutes avant son grand moment, il écoutait les derniers conseils de son professeur de piano, Yvan Guyot. Ce jeune musicien travaille sur le projet depuis le mois de septembre. Il a tout de suite adhéré à l'idée, lui qui créer déjà beaucoup en temps normal. "Les élèves n'ont pas tous commencé le travail en même temps et chaque groupe a abordé les projets différemment", confie un professeur de musique. Le jeune musicien analyse : "Jouer sur un film pour poser une ambiance, c'est peut-être même donner une nouvelle interprétation".
Rendez-vous pour la 10e
Pendant chaque visionnage, la musique devient naturelle et les spectateurs en oublieraient presque la présence des musiciens sur scène. Les notes se mêlent aux images pour un rendu réussi. A la satisfaction générale, l'expérience pourrait être reconduite dans les années à venir. "On prépare les dix ans du festival", précise mystérieusement Michelle Fort, présidente de l'association.

Emma Jouve

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire