Tous

Saint-Vert

Un enfant de deux ans se noie dans la piscine familiale

jeu 25/07/2019 - 17:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Il était environ 19 heures lorsque les secours sont arrivés sur les lieux du drame, à Saint-Vert, une commune du Brivadois proche de Champagnac-le-Vieux.
Un enfant de deux ans était inanimé après avoir chuté dans l'eau de la piscine famiale. Les efforts des secours ont été vains. Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour déterminer les circonstances précises de ce drame, ce qui ne signifie pas non plus qu'une infraction a été relevée.

Les noyades accidentelles en hausse de 30 %
Selon le bilan de Santé publique France dévoilé début juin, 1 649 noyades accidentelles ont été recensées en quatre mois durant l'été 2018, ce qui représente un specatculaire bond de 30 % par rapport à la précédente grande enquête de 2015. Un quart de ces noyades sont fatales.
----La noyade accidentelle est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans en France.-----Quant au lieu des accidents, les noyades se sont produites dans près d’un cas sur 2 en mer (44%), ensuite en piscine (31%), et dans les cours d’eau (22%). Les baignoires et bassins ne représentent que 4% des cas. Chaque année, dans le monde, les noyades sont responsables de 372.000 morts, dont environ 1000 en France. L'écrasante majorité se produisant dans des pays en développement.

Un tiers des noyades concerne les moins de six ans 
Si l'âge médian des victimes est de 22 ans, l’augmentation de ces accidents concerne d'abord les moins de 13 ans (338 en 2015 contre 600 en 2018). L'an dernier, les moins de 6 ans ont représenté près d’une noyade accidentelle sur 3 (28%) et un décès sur 10 (9%).

Les conseils pour éviter ce drame dans les piscines familiales
Selon le site officiel de l'administration française, si les dispositifs ne remplacent pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte, il est conseillé d'équiper sa piscine d'un dispositif de sécurité : barrière (au moins 1,10m  de hauteur, munie d'un portillon), abri ou couverture, qui empêchent physiquement l'accès au bassin et sont particulièrement adaptés aux jeunes enfants, à condition de les refermer ou de les réinstaller après la baignade.
L'alarme sonore peut informer de l'approche ou de la chute d'un enfant dans l'eau mais n'empêche pas la noyade ; il est ainsi suggéré de poser à côté de la piscine une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible. Après la baignade, il faut penser à sortir de l'eau les jouets, bouées et objets gonflables, et à remettre en place le dispositif de sécurité.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire