Un dernier hommage aux victimes du drame de Bas-en-Basset

sam 20/06/2015 - 15:39 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

On pouvait prendre la mesure du drame que représente la mort des trois adolescents pour la petite commune de Bas-en-Basset au vu de la foule venue assister aux obsèques ce samedi 20 juin 2015 vers 10h30. En effet, selon les forces de l'ordre qui encadraient l'évènement, près de 3 000 personnes étaient présentes devant l'église lors de la cérémonie, sans compter environ 700 à l'intérieur. Faute de places suffisantes à l'intérieur de l'église, la plupart ont dû suivre la cérémonie de l'extérieur, grâce à un écran géant installé devant l'édifice religieux.

Résumé du drame
L'heure était au recueillement dans le silence pour les nombreux amis, connaissances et autres personnes venues apporter leur soutien aux familles de Bastien, Maxime et Tristan. Quant à Robin, la quatrième victime, il se trouve toujours dans un état critique à l'hôpital Nord de Saint-Etienne.
Le maire de Bas-en-Basset, Gilles David, a pris la parole pour rendre hommage aux trois jeunes garçons : "des adolescents sans histoires, de gentils petits gars, des vrais gentils. Ils étaient plein de vitalité. Tellement sympathiques et attachants, toujours rieurs et farceurs".

L'enquête se poursuit
Pour rappel, l'accident s'est produit le samedi 13 juin dernier alors que les quatre adolescents s'essayaient à la confection de fumigènes dans une maison abandonnée d'un hameau de la commune afin, semble-t-il, de les utiliser dans le cadre de leur pratique de "l'Airsoft". Les experts de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN) se sont rendus sur les lieux afin d'établir une reconstitution de l'explosion. L'autopsie a confirmé que les victimes étaient en train de manipuler des explosifs lors du drame. Par ailleurs, cela a contribué a mettre en avant la question de la pénalisation des personnes qui diffusent sur Internet des procédés de fabrication d'explosifs à destination d'un public non averti.

E.R.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire