Un chasseur pris au piège sous un éboulement à Saint-Privat-D’Allier

mar 26/01/2021 - 17:30 , Mise à jour le 26/01/2021 à 17:30

(Mise à jour) Ce mardi 26 janvier, les sapeurs pompiers arrivent sur une intervention peu banale. Un chasseur d’une soixantaine d’années et ses chiens se sont retrouvés coincés sous un énorme rocher, sur les hauteurs du lieu-dit Dallas, commune de Saint-Privat-d’Allier. D’importants moyens ont été mis en œuvre pour essayer de dégager l’homme dès le début de l'intervention à 13h30 et ce jusqu'à environ 18h30

Le chasseur pratiquait le « déterrage ». Le déterrage consiste à traquer un animal jusqu'à son terrier avec l’aide de chiens, qui creusent pour ensuite extirper l’animal. Alors que l'homme tentait d'aider deux de ces chiens à sortir de la cavité, ce dernier s’est fait surprendre par le terrain qui a glissé sous ses pieds, l’entraînant dans le terrier alors qu’un rocher de plusieurs tonnes est tombé sur lui. Le chasseur, ainsi bloqué au niveau du bassin et des jambes, présentait vraisemblablement une fracture à la jambe gauche.

L'homme se trouve plusieurs mètres plus bas, dans cette crevasse, Photo par Macéo Cartal

À 16 heures, l’homme restait toujours bloqué avec deux chiens. Environ 25 pompiers ont continué à œuvrer pour décaisser la terre et sécuriser le lieu en bloquant les rochers. Cette intervention a mobilisé les unités de sauvetage et déblaiement du Puy-en-Velay, de Brioude et de Langeac ainsi que l’équipe du GRIMP (Groupement d’Intervention en Milieu Périlleux) .
À cause de l’accès difficile, un hélicoptère devait très probablement être réquisitionné pour transporter la victime.

D'importants moyens sont mis en œuvre pour sécuriser l'énorme rocher Photo par Macéo Cartal

L'homme en question a pu être dégagé aux alentours de 18h30 après plus de quatre heures et demi d'intervention. La fracture de la jambe a été confirmée. La victime a d'ailleurs reçu une perfusion avant même d'être complètement libéré de son calvaire qui l'avait beaucoup affaibli. Le chasseur de 60 ans a été héliporté par Dragon 69 au centre hospitalier d'Emile Roux. Alors qu'un des chiens coincés avec lui a pu être extirper dans l'après-midi, les deux autres sont toujours coincés dans la cavité. Cette intervention n'est alors plus du ressort des équipes de secours.

 

La chasse, en temps de neige, est possible pour certaines espèces qu'on doit réguler, dans le cadre de l’intérêt général, afin d'éviter des dégâts aux cultures et aux forêts. Il s'agit d'animaux soumis à un plan de chasse : cerfs, chevreuils et sangliers (dégâts aux cultures) et les animaux susceptibles d'occasionner d'autres dégâts, tels que le renard, le ragondin et le rat musqué.

Concernant le gibier d'eau, la chasse est également possible sauf en cas de vague de froid (étangs et rivières gelés) perturbant les conditions d'alimentation et de vie des canards et autres oiseaux d'eau.

Pour les autres espèces, notamment le petit gibier, la chasse en temps de neige est interdite au regard de la fragilisation des espèces du fait du durcissement des conditions de vie (nourrissage ...)

Vous trouverez ci-dessous l'arrêté d'ouverture et de fermeture de la chasse pour la campagne cynégétique 2020-2021 qui précise dans son article 5, les conditions d'exercice de la chasse en temps de neige.

article 5

- La chasse en temps de neige est interdite. Elle est néanmoins autorisée dans le respect de l’éthique de la chasse pour : la chasse au gibier d'eau sur les fleuves, rivières, canaux, réservoirs, lacs, étangs et dans les marais non asséchés, le tir au-dessus de la nappe d'eau étant le seul autorisé.

- la chasse du renard, du ragondin et du rat musqué.

- la chasse du sanglier, du cerf, du chevreuil. Pour des raisons de sécurité, tout chasseur souhaitant pratiquer le tir individuel de ces espèces en temps de neige devra en informer au préalable le président de l’ACCA/AICA ou de la chasse privée concerné.

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

8 commentaires

je

jeu 28/01/2021 - 00:28

Encore les chasseurs de renard qui déséquilibrent la nature... Un renard tué, c'est 8000 rats taupiers en plus chaque année !

ge

mer 27/01/2021 - 18:20

Souhaitons que l'homme qui a osé pénétrer dans un habitat s'en sorte. A propos de l'habitat de ces animaux qui n'avaient rien demandé : qui va remettre leur logement en état...?

pa

mer 27/01/2021 - 14:39

Tel est pris qui croyait PRENDRE!!!!!!!!!!

an

mer 27/01/2021 - 11:19

Mais je croyais que la chasse était interdite par temps de neige ?
J'espère que ce Monsieur prendra à sa charge les frais de sauvetage. Le contribuable n'a pas à supporter les frasques de gens comme lui...

de

mer 27/01/2021 - 11:07

Quelle aventure!
À nos frais: 25 pompiers et des véhicules et des soignants
et des commentaires compatissants!
Franchement, on sait s'amuser en Auvergne! :-)

lo

mer 27/01/2021 - 07:48

C'est peut-être une vengeance de la nature et pour une fois, ce n'est pas le gibier qui est pris au piège.....

ri

mar 26/01/2021 - 20:45

Je croyais que la chasse etait fermée le mardi sur saint Privat d'Allier?

cl

mar 26/01/2021 - 18:33

Une pensée pour....les animaux sauvages traqués en plein hiver.