Un binôme du FN déterminé pour le canton Emblavez-Meygal

jeu 19/02/2015 - 12:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Serge Dincq et Bernadette Courbon sont les candidats du Front National du canton Emblavez-Meygal. C'est la première fois qu'ils se présentent à une élection mais ils sont déterminés.

Non résidants du canton
Serge Dinqc est âgé de 60 ans. Il était entrepreneur avec deux entreprises commerciales et une de e-commerce. " Maintenant que je n'ai plus de contraintes, je peux me permettre de défendre mes valeurs ", explique le candidat, heureux de ne plus être soumis à un " esprit de réserve " vis-à-vis de ses entreprises. Petit-fils d'immigré, il souhaite se présenter dans l'Emblavez puisque ses " racines maternelles s'y trouvent ". Lui, habite Valprivas et Bernadette Courbon  Brioude. Elle est cadre administrative dans une entreprise privée. Leurs suppléants sont Kévin Liabeuf, 23 ans, et Marie Chauvelon, 27 ans. Tous deux sont employés dans des entreprises privées et résident au Puy-en-Velay.

Sur ses propres deniers
Pour ce qui est de leur programme, Serge Dincq déclare : " C'est le même que celui de Marine Le Pen. ". Avant de développer ses projets pour son " secteur de coeur " : " Je veux ouvrir les livres de comptes pour voir ce qui a été fait avant et faire un état de lieu. Je sais ce que c'est : mener un canton c'est comme mener une entreprise. " Le candidat veut "donner un coup de balai " en cherchant les " animosités ". Il voudrait mettre en place un système de " votation " dans son canton, comme un référendum local pour recueillir l'avis de la population avant de prendre des décisions : " Je le ferai même si ce n'est pas dans la constitution, je l'organiserai personnellement avec mes propres deniers. "
Serge Dincq veut également se battre pour que l'Emblavez ne devienne pas " une cité dortoir " et veut investir pour les personnes âgées.

Pour contester
L'homme de 60 ans est en désaccord avec la plupart des autres candidats : " Regarder la majorité avec leur charte de valeurs... C'est du flan. Ça veut dire qu'avant, ils n'en avaient pas ? " Il conclut : " Les électeurs ne se font plus avoir. " Quand on lui demande si les électeurs du FN votent à cause d'un ras-le-bol, il est sûr de lui : " Oui, évidemment ".

Pas besoin des indemnités
Alors que la majorité départementale promet de baisser les indemnités de 5%, le binôme FN promet 10% " comme le programme de Marine Le Pen ". Serge Dincq dénonce : " On ne fait pas ça pour l'argent, je m'en moque de ces indemnités, un élu doit être désintéressé. On doit toucher 1 400 euros par mois, un chômeur touche beaucoup moins, ce n'est pas normal. "

Le binôme se rendra prochainement dans les villes du canton pour rencontrer la population.

E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire