Un bilan pluvieux pour le vide-grenier du Puy

Par Macéo Cartal lun 05/07/2021 - 07:00 , Mise à jour le 05/07/2021 à 07:00

Ce dimanche 4 juin, le traditionnel vide-grenier de la ville du Puy-en-Velay s’est tenu au Jardin Henri Vinay. La météo n’a cependant pas été au rendez-vous, ce qui a découragé les chineurs mais aussi certains exposants.

Les grilles du jardin Henri Vinay se sont ouvertes à 7h30 ce dimanche matin, pour laisser place aux brocanteurs particuliers pour cette journée de vide grenier. Dès le début, le mauvais temps jouait les troubles fêtes, ce qui a découragé bon nombre de vendeurs

Beaucoup d’inscrits, mais peu de présence

Alternant orage, pluie et quelques petites accalmies, la matinée aura eu raison d’une partie des brocanteurs. En effet, plusieurs vendeurs ayant réservé un emplacement ne sont pas venus sur place. Beaucoup d’autres sont partis durant la matinée même, ne restant pour pour certains pas plus d’une paire d’heure, voire moins. « Quand nous sommes arrivés, tous les emplacements autour de nous étaient pris. Maintenant, (il est 15h) nous sommes presque les seuls sur cette allée, et ce depuis midi environ », indique Sébastien, venus vendre divers objets d’enfant. « A peu près une centaine d’exposants ne se sont pas présentés ou sont vite repartis aujourd’hui », confie un autre brocanteur, en train vider son étale petit à petit.

En effet, les allées sont encore pleines de flaques d’eaux, le sol légèrement boueux, et ne sont pas bondées de monde, bien au contraire.

Du passage matinal mais néanmoins restreint

« Nous avons tout de même eu plus de monde ce matin malgré la pluie. Ils profitaient des légères accalmies pour venir », dit Sébastien. Il explique également qu’il avait prévu les aléas climatiques avec une bâche qu’il dressait à la moindre goutte pour protéger les objets craignant l’eau (livres, jeux de société, etc.). Mais malgré les quelques rayons de soleils apparus durant la deuxième moitié de l’après-midi, il n’y a pas eu plus de monde à ce moment-là. « La grande clientèle vient d’habitude le matin. Il s’agit des chineurs, qui sont à la recherche de choses précises , expose un autre vendeur, l’après-midi, les gens se promènent et regardent plus par curiosité ».

Effectivement, beaucoup regardent, flânent, profitent des rares apparitions du soleil. « Nous n’étions pas forcément au courant qu’il y avait cette brocante, nous regardons un peu ce qu’il se vend » indique François, venu avec sa famille.

À 17h, les plus téméraires qui sont restés jusqu’au bout commencent à plier bagage. Quant à ceux qui avaient réservés mais ne sont pas venus, ils n’ont, fort heureusement, pas à payer l’emplacement en question.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés