Tous

Brioude

Un bain de foule pour Romain Bardet en sa Brioude natale

jeu 15/09/2016 - 20:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

Nul n'est prophète en son pays, dit-on. Un adage auquel Romain Bardet tord le cou chaque fois qu'il revient sur ses terres natales brivadoises, où il est accueilli quasiment en héro.
Quelque 300 personnes ont ainsi investi la place Lafayette de Brioude, mardi 13 septembre, pour rencontrer le champion, le questionner, lui faire signer des autographes, le prendre en photo... Et surtout pour le féliciter et le remercier, lui qui fait la fierté de la cité Saint-Julien et en porte haut les couleurs.

« J'ai un sentiment d'appartenance fort »
Ce qui lui apporte d'ailleurs une certaine satisfaction. « Je pense que Brioude, au moins dans le milieu du vélo, est maintenant connue et reconnue », a-t-il souri après avoir remercié ses fans de leur présence.
« C'est tant mieux pour toute la communauté si cela suit mon image car j'ai un sentiment d'appartenance fort. C'est très ressourçant pour moi de revenir en Auvergne. Je suis content de pouvoir enfin vous rencontrer car ça a été un petit peu long depuis le Tour de France, après un été très chargé ».

----Quelle question !
Les Brivadois ont pu poser des questions au champion, et celle d'un fan d'une dizaine d'années a provoqué l'hilarité générale. « Quand vous avez explosé le record de la montée du col de la Croix-Morand, on vous a vu monter, avec mon entraîneur et mon père. Est-ce que vous nous avez vus dans le col du Perthus ? », a-t-il demandé à son idole. Lequel, sourire aux lèvres, a répondu avoir vu « énormément de monde ». « La route était recouverte d'inscriptions, c'était super, j'ai senti que les supporters de Brioude s'étaient tous déplacés ».-----« C'était mon 4e Tour de France et je savais à quoi m'attendre »
Un été sur lequel le cycliste est revenu, évoquant tout d'abord sa participation au Critérium du Dauphiné. « C'est une course importante qui me tient à cœur », a-t-il indiqué. « Elle marque le début de l'été et on se doit de lancer les choses de la meilleure des manières ». Objectif atteint ! Avec une deuxième place remportée avec maestria après moult rebondissements, le Dauphiné a été une belle mise en bouche avant un Tour de France tout aussi fructueux, puisque là aussi le Brivadois est monté sur la deuxième marche du podium. 

« C'était mon 4e Tour de France et je savais un peu à quoi m'attendre », a-t-il concédé. « Un Tour de France, c'est long, et l'une des choses que l'expérience m'a appris c'est qu'il faut être patient et attendre son heure. C'est une course tellement éprouvante pour les organismes qu'il faut savoir se ménager à certains moments de la compétition pour être plus performant quand le classement général se joue ».

« La recette c'est beaucoup de travail »
Performant, Romain l'a été. Et ce n'est pas un hasard. « La recette pour arriver à ce niveau-là c'est beaucoup de travail », a-t-il affirmé. « Ca fait 4 ans que je travaille dur pour ça, avec toute une équipe qui se mobilise autour de cet objectif. On n'est pas sûr que ça marchera chaque année mais on se donne les moyens de réussir. Et quand on réussit on sait qu'il y a beaucoup de monde qui est récompensé, de l'équipe aux supporters, et c'est vraiment notre moteur tous les jours parce que courir le Tour de France et avoir un tel soutien tout au long des 3 semaines c'est une force supplémentaire ».

« Je m'épanouis en tant que sportif mais aussi en tant qu'homme »
Reconnaissant envers son staff, ses équipiers et ses supporters, Romain Bardet a aussi adressé ses remerciements aux clubs et bénévoles qui l'ont formé et aux structures institutionnelles qui lui ont « donné les moyens de vivre cette passion ». « C'est important que les jeunes puissent y croire et que chacun puisse bénéficier de cette chance que j'ai eue de pouvoir compter sur un club, soutenu par une municipalité, un Département, une Région, pour grandir et m'affirmer au plus haut niveau », a-t-il souligné. « Je progresse d'année en année, je m'épanouis en tant que sportif mais aussi en tant qu'homme ».

----L'effet Bardet
D'après David Rullière, son président, le Comité départemental FFC de la Haute-Loire est « porté par le succès » de Romain Bardet. « En l'espace de 3 ans nous avons doublé l'effectif », a-t-il indiqué. « Brioude est le club le plus nombreux de Haute-Loire, avec 16 licences en plus cette année à l'école de cyclisme. Ca donne une idée de l'effet Bardet ».-----« Au village olympique il y avait un vrai esprit France »
Un épanouissement auquel sa participation aux récents Jeux Olympiques de Rio n'est sans doute pas étrangère. « Ca a été une très belle expérience humaine », a témoigné le jeune champion. « Au village olympique, avec tous les meilleurs athlètes français, il y avait un vrai esprit France, un esprit de solidarité qui fait du bien, qui nous raccroche à des valeurs assez universelles. Ca a été un grand moment de l'été, avec de belles rencontres et une course qu'on a essayé de faire du mieux possible pour l'équipe de France ».

« Revenir plus fort l'année suivante »
Pas de Jeux Olympiques l'été prochain, malheureusement, et peut-être pas de Tour de France non plus, d'ailleurs, car Romain envisage de se concentrer sur les Tours d'Italie et d'Espagne.
« Je vais aller à court terme sur le Giro et la Vuelta, et peut être sauter le Tour de France », a-t-il indiqué. « Rien n'est exclu, mais en tout cas si on saute le Tour de France ce sera pour revenir plus fort l'année suivante. Je pense que ce sera un passage obligé pour être encore plus fort sur le Tour ». Encore plus fort que 2e ? A l'évidence, Romain Bardet croit en la victoire. Et tout le Brivadois y croit aussi.

I.A.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire