Trois Altiligériennes reçues par Emmanuel Macron

mar 28/11/2017 - 17:12 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

Le président de la République a lancé officiellement la grande cause nationale consacrée à l’égalité entre les femmes et les hommes par un discours prononcé le 25 novembre, journée internationale des violences faites aux femmes.
Au Puy, dans le même temps, 200 personnes s'étaient réunies dans la rue Saint-Gilles au Puy et, masquées, se sont allongées sur le pavé (lire notre reportage complet), également dans le cadre de la journée internationale des violences faites aux femmes.

« C’est notre société entière qui est malade du sexisme »
Avant de commencer son discours, le Président emmanuel Macron a fait observer une minute de silence en hommage aux 123 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2016. Il a ensuite présenté un état des lieux des violences faites aux femmes en France en évoquant un « sentiment d’horreur et de honte » suscité par cette immense libération de la parole : « en un an, quelque chose s’est passé », précisant que « c’est notre société entière qui est malade du sexisme ».

Régulation des jeux vidéo et de la pornographie
Le budget du secrétariat d’état à l’égalité est augmenté pour atteindre son plus haut niveau et sanctuarisé sur le quinquennat : 420 millions d’euros seront dédiés en transversal aux ministères sur l’égalité. Priorité sera donnée à l’éducation et au combat culturel car « l’école a un rôle indispensable ».
Seront créés « un module d’enseignement consacré à la prévention et à la lutte contre le sexisme, le harcèlement et les violences ». L’éducation se fera dès le plus jeune âge à la crèche. Le CSA sera chargé de réguler les jeux vidéo sur la violence ainsi que la pornographie diffusée et accessible aux enfants sur internet, ce qui devient le premier apprentissage de la sexualité pour certains enfants.

Outrage sexiste, cyber harcèlement, majorité sexuelle...
Une deuxième priorité sera l’accompagnement des victimes, avec la création d’unités psycho-traumatiques dans les hôpitaux et la préservation des preuves dans les unités médico judiciaires. Un signalement en ligne sera possible pour les femmes victimes de violences avec discussion interactive avec des policiers 24h/24.
La répression est la troisième priorité du chef de l’Etat qui annonce sa conviction intime que l’âge de la majorité sexuelle doit être révisé. Le délai de prescription pour les victimes mineures est allongé de 20 à 30 ans. Enfin, un délit d’outrage sexiste sera verbalisable immédiatement sur la voie publique pour un montant dissuasif et le cyber harcèlement sera aussi sanctionné.

Le Président sacralise l’égalité femmes / hommes comme grande cause nationale du quinquennat
Ce discours fondamental et très solennel du Président de la République sacralise l’égalité femmes / hommes comme grande cause nationale du quinquennat. La République en Marche 43 se fera le relais de ces grandes mesures phares dans des ateliers futurs organisés dans les comités locaux.
Les femmes en Haute-Loire méritent d’être mieux considérées et prises en compte, que ce soit les petites retraites, les inégalités salariales qui perdurent, les familles monoparentales, ou encore le trop faible nombre de femmes maires ou dans les exécutifs intercommunaux.

Cette information émane d'un communiqué de presse de La république en Marche de Haute-Loire

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire