Triste record sur les hauteurs du Puy

Par Nicolas Defay dim 06/02/2022 - 12:00 , Mise à jour le 06/02/2022 à 12:00

Baptiste Massin et son équipe de ploggeurs peuvent marquer d'une croix noire cette 35ème opération sportive de nettoyage de la nature. D'après le coach sportif, initiateur sur le bassin ponot de cette activité scandinave , jamais la récolte ne fut aussi massive.

Avril 2018. Cette date marque le tout premier plogging proposé par le président de l'association Fit Run Sport, Baptiste Massin, sur le Puy-en-Velay. Le plogging ? C'est cette activité issue des terres froides de Suède qui consiste à courir tout en ramassant les déchets rencontrés dans la nature. En quatre ans, le sportif a organisé pas moins de 35 plogging à travers la cité ponote mais également dans les secteurs voisins comme à Blavozy, Polignac ou Vals-près-le-Puy.

Une poignée "d'écolocoureurs" ou toute une armada selon les sessions, ils débarrassent ensemble les immondices laissées par les autres afin de faire leur précieuse "part du Colibri" et offrir un peu de répit à la terre, notre maison à tous.

Les ploggeurs ont été stupéfiés de l'ampleur de la pollution.
Le pouce en bas comme un message à tous les pollueurs concernés. Photo par Baptiste Massin

"C'est un auto sabotage de l'humain !"

"Pauvre mère nature et pauvre de nous, s'exprime Baptiste Massin à travers un post sur sa page Facebook. C'est un auto sabotage de l'humain ! Nous avons encore beaucoup à faire pour l'éducation au civisme, au respect de la nature, et aussi apprendre par là à nous respecter nous même".

Car, en dépit de toutes les informations sur le sujet, de tous les avertissements répétés sur la morte lente de notre seule planète, de tous les accessoires à disposition de l'homme pour jeter ses détritus dans telle ou telle poubelle en fonction de sa matière, d'innombrables objets ont été récoltés aux alentours de la piscine municipale La Vague au Puy-en-Velay, ce samedi 5 février.

Au-dessus de La Vague, un raz-de-marée d'immondices.
Au-dessus de La Vague, un raz-de-marée d'immondices. Photo par Baptiste Massin

Des centaines de canettes, des dizaines de masques à usage unique...

"Nous n'étions que six mais le rendement a été énorme !, se désole Baptiste Massin. De mémoire, en 35 ploggings, nous n'avions jamais ramassé autant de déchets !" Il décrit alors : "Une centaine de canettes en verre, une autre centaine en aluminium, cinq roues de voiture, des masques par dizaines, des bouts de meubles...C'est assez inimaginable et vraiment consternant !"

Il ajoute en ce sens : "Depuis quelques temps, les opérations de nettoyage étaient moins fructueuses. Ce qui était une très bonne chose car cela pouvait faire espérer une sorte de prise de conscience". Il conclut, dépité : "Malheureusement, ce dernier plogging représente un véritable jackpot plus désolant que jamais !"

La légende du Colibri par Pierre Rabhi ▼

La légende du colibri, par Pierre Rabhi from Mouvement Colibris on Vimeo.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

fr

dim 06/02/2022 - 23:36

toutes ses dégradations, quand elles sont constatées, peuvent faire l'objet d'un signalement sur le site "sentinelles de la nature" de FNE 43 qui essaye de saisir ensuite les autorités compétentes. Et je précise d'emblée à ceux qui feraient la remarque que l'association n'a pas de personnel pour faire le nettoyage, mais est-il normal que des bénévoles réparent sans cesse les incivilités de certains ?

mi

dim 06/02/2022 - 21:23

C'est SCANDALEUX révoltant que des gens prennent la nature pour une poubelle alors qu'il y a des déchetteries !!! Il faut les sanctionner lourdement  BON IL faudrait peut être supprimer la taxe pour les artisans ??

he

dim 06/02/2022 - 18:58

si la chose était possible légalement voilà un travail qui pourrait être exécuté par des délinquants condamnés à des travaux d'intérêt général.  

bc

dim 06/02/2022 - 18:15

Il y a un endroit immonde c’est le versant qui donne sur Cussac sur loire en descendant de la 4 voie.          ( anciennement la pépinière) Vous avez dans les sous bois pneus et autres objets immondes. Il y a un boulot énorme de nettoyage. De quoi occuper des services civiques ou autres bénévoles pour remettre en état la nature. 
Baptiste Massin et son équipe devrait aller faire un constat pour essayer de rendre à la nature ses droits.