Trisomie 21: des petits-déjeuners solidaires livrés à domicile

dim 18/11/2018 - 20:53 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Il n’est pas encore 8 heures ce dimanche 18 novembre et il fait un froid de canard. Au volant de sa petite voiture sans permis rouge, Thomas déambule à travers les rues de Solignac. Il est accompagné du jeune Andres, qui habite lui aussi le village, et de sa fidèle chienne Jazzy, quelque peu fâchée de ne pas être autorisée à sortir du véhicule.
Un petit déjeuner livré chez soi Tous trois s’arrêtent régulièrement devant des maisons pour aller porter des colis aux habitants. A l’intérieur des petits cartons se trouvent tous les ingrédients du parfait petit déjeuner :  litre de lait, petit pain, croissant, müesli, café, thé, chocolat, beurre, yaourt, confiture et pomme. L’opération dite des « Petits déjeuners », 8ème édition, est organisée par l’Association Trisomie 21 Haute-Loire, du nom du handicap dont Thomas est atteint. En échange d’une modeste somme, 6 euros, les personnes le désirant pouvaient commander leur repas matinal et être directement livrés à domicile, dans une bonne partie du bassin ponot. Les profits générés participent au financement de l’association.
Pour Thomas, la tournée se déroule en terrain familier. A Solignac, la plupart des destinataires sont pour lui des connaissances proches, sinon de la famille, car il y habite lui-même, chez ses parents. Qui plus est, le jeune homme de 31 ans est un habitué de la distribution de petits déjeuners, à laquelle il participe chaque année. Après une expérience dans la restauration scolaire à Espaly, il a commencé une formation dans cette même branche. On n’en saura pas plus : « Je n’aime pas trop parler de mes affaires » confie-t-il.
Large mobilisation de bénévoles La mise en place de l’opération des « Petits déjeuners » demande une grosse organisation en amont. La préparation des colis a eu lieu très tôt le matin même au gymnase d’Espaly, grâce au renfort de nombreux bénévoles. De là, les paquets sont répartis entre différents véhicules et acheminés par des équipes jusqu’aux communes concernées, d’où ils sont de nouveau répartis entre plusieurs livreurs. Un chiffre résume le succès de l’initiative : 9250, soit le nombre total de commandes réalisées (9140 l’année précédente). Année après année, il ne cesse d’augmenter.
Pour une société plus inclusive Aux dires de Stéphane Dellorenzi, le nouveau président de l’association Trisomie 21 Haute-Loire et papa d’un enfant trisomique de 4 ans, les fonds récoltés permettront principalement à financer l’emploi d’un médiateur parcours inclusif, embauché il y a deux ans par la structure. Celui-ci prodigue ses conseils et services aux familles et personnes trisomiques. Une démarche qui sert le but de l’association : « Il faut travailler à ce que la société devienne plus inclusive, estime Stéphane Dellorenzi. C’est valable notamment dans le domaine de l’éducation. Il faut modifier l’approche que l’on a de la trisomie : on ne peut pas avoir la même exigence envers ces personnes. Ce n’est pas seulement à eux de s’adapter à la société, mais aussi à la société de s’adapter elle-même. » Eddie Rabeyrin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire