Tribunal : il se fait contrôler par les gendarmes après avoir fumé un joint

jeu 28/03/2019 - 13:33 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

Dans la soirée du 9 novembre 2018, le jeune homme alors âgé de 26 ans, se fait contrôler dans sa voiture stationnée à Bas-en-Basset. Spontanément, l’homme reconnaît face aux gendarmes avoir consommé un joint de cannabis qu’on lui avait offert. Une tentation à laquelle il n’a pu résister, s’accordant ainsi « un moment de détente après une semaine de travail compliquée », peut-on lire dans son procès verbal.

De lourds antécédents
Une tentation car le jeune homme est un ancien consommateur régulier de stupéfiants. Son casier judiciaire en témoigne, ponctué de plusieurs mentions liées à des comportements addictifs à l’alcool ou aux stupéfiants, la dernière remontant à 2015 ; une condamnation de trois mois d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve avait été prononcée à son encontre. « Vous risquez quatre ans de prison pour consommation de stupéfiants et conduite sous l’emprise de stupéfiants en récidive », l’a alerté la présidente du tribunal correctionnel du Puy-en-Velay, Marie-Anne Hyvert. « J’ai été bête », lui a-t-il répondu. Et de lui assurer de ne plus avoir touché aux stupéfiants depuis ce contrôle, analyses médicales à l’appui.

Trois mois de prison ferme
Julien Chastang, substitut du procureur, tenant compte des antécédents du jeune homme, mais également de sa situation professionnelle, a requis une peine de six mois de prison dont trois avec sursis, d’une mise à l’épreuve avec obligation de soins. L’annulation du permis de conduire a aussi été demandée à l’encontre du prévenu. Des réquisitions suivies par le tribunal du Puy.

Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire