Tourisme : la Haute-Loire a son appli mobile

ven 09/06/2017 - 17:49 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:46

La rédaction de Zoomdici l'avait déjà annoncé en avril 2016 : pour booster encore un peu plus la fréquentation touristique, les élus du Département ont décidé de mettre en avant le numérique, "avec toujours l'humain au coeur de ces grands projets", souligne Marie-Agnès Petit, la Présidente de la Maison départementale du Tourisme et par ailleurs vice-présidente du Conseil Départemental en charge du tourisme.
L'application "Haute-Loire Tourisme" est gratuite au téléchargement.

Une appli pour les habitants de la Haute-Loire aussi ?
Marie-Agnès Petit, cette application s'adresse avant tout aux touristes mais est-ce également pertinent pour les altiligériens ?

De nombreux filtres pour des suggestions personnalisées
Gratuite, l'application permet de trouver, en quelques secondes, des idées de visites, d'activités, de restaurants ou de sorties. Grâce au système de géolocalisation, l'application nous mentionne s'il y a un site emblématique à proximité, à quelle distance il se trouve, ses horaires d'ouverture, ses prix, etc.
L'application fournit également des informations sur la météo et, le cas échéant, des activités adaptées (sport d'eaux vives en période caniculaire, musée en cas de pluie par exemple). Une fonction 360 ° est proposée, ainsi que des audioguides, un agenda ou encore de jeux. Il existe plusieurs filtres dans le menu et on choisit un territoire puis un type d'activité (idées, incontournables, famille, personne à mobilité réduite, etc).

----Avec 500M€ par an de retombées économiques, le PIB (produit intérieur brut) du tourisme est même supérieur à celui de l'agriculture, alors que la Haute-Loire est pourtant un département particulièrement agricole (environ 7 % des emplois altiligériens, la proportion est de 2 % au niveau national).-----Objectifs : 250 emplois supplémentaires et + 20 % de retombées économiques d'ici cinq ans
Cet outil est important pour les retombées économiques du territoire (environ 500 millions d'euros par an) et c'est aussi un important investissement pour la collectivité, de l'ordre de 100 000 euros (l'Europe a participé à hauteur de 20%). Cette somme correspond au coût total : développement de l'application et promotion (campagnes de publicité à venir).
"L'objectif est d'augmenter ces retombées économiques d'environ 20 % d'ici cinq ans", nous confie Marie-Agnès Petit. Quant aux 2 400 emplois touristiques que compte aujourd'hui le département de la Haute-Loire, "l'objectif est d'en créer 250 supplémentaires d'ici cinq ans dans le cadre notamment de notre réflexion sur le schéma de développement touristique".

Comment pallier le point noir du réseau en Haute-Loire ?
Jean-Jacques Lottermozer est le fondateur et le Président de Monument Tracker, une société qui développe des applications mobiles sur la valorisation des territoires. Elle a notamment équipé la Haute-Loire de cette application tourisme.
Le réseau est l'un des points noirs de la Haute-Loire, avec beaucoup d'instabilité et encore quelques zones blanches. Comment est-ce que l'application pallie le problème ?


Mettre à jour les informations en temps réel
La mise en place de cette application va nécessiter une importante réactivité des divers acteurs touristiques car l'idée est de mettre à jour les informations en temps réel (où manger ce soir ? Quel film est projeté ? Quel concert ?..). Et ce sera bien à la charge du prestataire de service de le faire. S'il ne le fait pas, il ne sera plus référencé sur l'application. "Quand on fait du tourisme, il faut être professionnel et proche des utilisateurs", tranchent les divers responsables de la Maison du Tourisme.

Le jeu au coeur de l'engagement, la visibilité en ligne de mire
----65 % des Français de 12 ans et plus ont un smartphone.-----Si l'application se veut pratique avant tout, elle est aussi ludique. Des quizz, un concours photo et une chasse au trésor sont proposés, ainsi qu'un Picathlon. Sous forme de challenge, on gravit les niveaux jusqu'à devenir un expert du territoire, une stratégie visant à "doper l'engagement", souligne Jean-Jacques Lottermozer.
Il y a ainsi plusieurs niveaux (cinq, de débutant à expert) et les jeux sont plébiscités lors des temps d'attente (queue devant un musée, à table au restaurant, etc). On peut ensuite partager ses expériences sur les 'éseaux sociaux et donner son avis, ce qui acrroît la visibilité du territoire.

Maxime Pitavy

Une appli Big Brother ?
En capitalisant toutes ces données individuelles, votre système n'est-il pas dans la lignée de Big Brother ? La réponse de Jean-Jacques Lottermozer.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire