Tentavives possibles d'enlèvement : reconnaissez-vous cette personne?

ven 17/03/2017 - 07:51 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

La personne qui aurait accosté une fillette de CM2 de Monistrol, ce mardi 14 mars 2017, aurait le crane rasé et porterait des lunettes rectangulaires. Une personne activement recherchée pour avoir tenté de faire monter la fillette dans sa voiture en prétendant qu’elle était chargée de la récupérer après l’école.
L’autre portrait-robot de l’homme qui aurait agrippé un garçon de 6 ans par le cartable à Yssingeaux, devrait suivre prochainement.
L’Inspection académique demande à tous les chefs d’établissements de redoubler de vigilance.

Retour sur les faits
S’agit-il de véritables tentatives d’enlèvement d’enfants, ou de mauvais jeu ou de violences ? En tout cas, le parquet du Puy a préféré lancer des procédures judiciaires immédiatement.

Le procureur du Puy, Nicolas Rigot-Müller, confirme que deux enfants ont été accostés de façon inquiétante, pratiquement au même moment, ce mardi 14 mars 2017, aux alentorus de 16h30, à la sortie des cours.

L’un à Yssingeaux devant l’école Jean-de-la-Fontaine où un homme aurait essayé d’entraîner un garçon de 6 ans par con cartable. Sa sœur de 13 ans l’aurait mis en fuite à coups de pied.

----Toute personne susceptible de fournir des informations sur l'individu ci-dessus est invitée à téléphoner à la Communauté de brigades de Monistrol-sur-Loire au 04.71.66.50.06.-----L’autre est une fille de CM2 de Monistrol-sur-Loire. Devant l’école Notre Dame du château, un homme l’aurait appelée par son prénom, prétendant qu’il était chargé de la ramener à la maison. Elle ne s’y est pas fiée.

Précaution
Deux enquêtes distinctes ont été ouvertes et des auditions menées. Les dires des enfants sont pris au sérieux par les enquêteurs. "Pour qu'une enfant de 13 ans dise qu'elle a dû donner des coups de pied pour protéger son frère d'un inconnu, c'est que, oui, il a dû y avoir comportement suspect et inquiétant", explique le procureur, même s'il n'y avait peut-être pas de volonté d'enlèvement, je préfère partir vite sur des procédures judiciaires quand il s'agit de protection d'enfants". Le magistrat n'exclut pas qu'il puisse s'agir de simples violences ou de mauvais jeu.

Coïncidence ?
Quant à la coïncidence que deux incidents similaires se produisent, le même jour, pratiquement à la même heure, dans le département, il s'en étonne aussi. Il confirme que ce genre d'incidents n'est pas courant en Haute-Loire. Mais les deux affaires "n'ont peut-être rien à voir entre elles".

Des portraits robot
Mardi soir, le parquet a avalisé l'intervention d'un portraitiste pour un déplacement en gendarmerie auprès des enfants concernés.

Annabel Walker

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire