À Taulhac, des tests de dépistage au Coronavirus (VIDÉO)

lun 30/03/2020 - 18:51 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:04

C'est le seul point de test avec le Centre Hospitalier Emile Roux et en collaboration, le laboratoire d’analyses médicales Altilabo réalise depuis jeudi 26 mars des prélèvements naso-pharyngés sur la zone d'activité de Taulhac, au Puy-en-Velay, en Haute-Loire. On s'y présente en voiture et sans avoir sortir du véhicule, on est testé.

> En tout, cinq centres de consultations ont ouvert en Haute-Loire

"On n'aime pas le trop le terme de drive car on pense que c'est ouvert à tout le monde"
C'est la mise en garde de Hassan Mahfoudi, biologiste au laboratoire Altilabo, qui complète : "ce qui n'est pas du tout le cas, c'est juste un lieu de prélèvement à l'extérieur du laboratoire pour garantir la sécurité du préleveur".
En effet, personne ne peut venir sans être d'abord passé voir un médecin. "Il faut une ordonnance médicale et des renseignements cliniques justifiant que la personne présente bien les signes du Covid-19", précise le biologiste.

Une hiérarchie dans les demandes, forcément nombreuses
Il y a des personnes prioritaires, désignés par le ministère de la santé, avec en priorité les soignants, puis les établissements de soin, les EHPAD et leurs personnels. "On ne veut pas parler de tri mais il y a malheureusement très peu de kits pour les prélèvements", reconnaît Hassan Mahfoudi, ce qui contraint le dispositif à hiérarchiser les demandes, forcément nombreuses.
Lors de notre reportage ce lundi après-midi, un professionel de santé est d'ailleurs venu sans avis médical mais avec des symptômes. Il n'a pas pu être testé.

24 à 48 heures pour avoir le résultat
Sur la zone de Taulhac, on retrouve le plateau technique du laboratoire qui regroupe toutes les analyses avec une soixantine de personnes d'Altilabo. On désigne chaque jour un biologiste pour effectuer les prélèvements (ce lundi, c'est Hassan) et ils effectuent un roulement quotidien.
"Seule" une dizaine de tests est effectuée chaque jour car les personnes viennent uniquement sur rendez-vous et la jauge est limitée, faute de matériel suffisant pour étendre les dépistages. Mais le dispositif est prêt à monter en régime si la fameuse "vague" vient se fracasser sur le département.
Reste enfin le délai pour obtenir ses résultats : de 24 à 48 heures en général, puisque le laboratoire qui effectue les tests les envoie ensuite à Paris pour analyse.

 

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire