Taekwondo et handicap, pari gagnant avec les ado de Brives

mer 11/12/2019 - 13:36 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:01

Les étudiants de BTS Analyses Biologiques et Biotechnologies de l’Institut des Sciences de la Vie et de la Terre à Vals-près-le Puy ont l’opportunité, dans le cadre de leurs études, de mettre en place un projet de communication. Par groupe de trois ou quatre, ils choisissent librement leur action et les moyens de la mettre en œuvre.
Parmi eux, Julien Du Rouchet (du Puy-en-Velay), Romain Tavernier (de Brives-Charensac) et Loïc Manivit (de Craponne sur Arzon), tous âgés de 19 ans, ont choisi d’organiser une après-midi d’initiation au taekwondo pour des jeunes en situation de handicap. Objectif : transmettre les valeurs de cet art martial coréen comme le respect de soi et des autres, le contrôle de soi, ou encore savoir se protéger.
Pourquoi ? Qu’apporte le taekwondo au niveau personnel ? La réponse de Julien Du Rouchet, qui pratique ce sport depuis 4 ans.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Ils ont donc organisé une initiation au taekwondo avec une douzaine de jeunes de 11 à 15 ans de l’ULIS (Unité localisée pour l'inclusion scolaire) de l’ensemble scolaire privé La Chartreuse Paradis de Brives-Charensac. La rencontre a eu lieu ce vendredi 6 décembre 2019. Les jeunes, après un échauffement, ont pu expérimenter les premières techniques de combat : Ap Tchagui et monton jileugui…

Après près de 2 heures très riches et intenses, Loïc Manivit estime avoir autant apporté qu’il a reçu en termes d’échange et de partage.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

A l’issue de l’initiation, un goûter a été offert aux jeunes. Les trois étudiants ont aussi décerné des ceintures blanches et un diplôme de taekwondo aux collégiens, preuve qu’ils sont désormais initiés et à même de pratiquer cet art martial coréen.

Annabel Walker

(Photos : @ DR)

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire