"Sur les traces d'Anicia" : un escape game de plein air altiligérien

Par AP dim 02/05/2021 - 17:00 , Mise à jour le 02/05/2021 à 17:00

Premier escape game "outdoor" altiligérien, Gemme Le Puy est le petit bijou d'un jeune alternant en école de commerce. Dès ce mardi 4 mai, sa première aventure, "Sur les traces d'Anicia" sera à découvrir par le plus grand nombre.

"Cet escape game sera à découvrir par les touristes, mais pas seulement. Si les gens veulent découvrir le Rocher ou la Chapelle, ils peuvent le faire avec l'Office de tourisme. Ce que l'on voulait, c'était aussi faire découvrir différemment leur propre ville aux locaux, avec des endroits méconnus" : Arthur Dubois est alternant en école de commerce. Dans le cadre de celle-ci, il a été chargé, via l'entreprise MLF Event et son dirigeant Jean-Philippe Fraisse, d'élaborer ce jeu. "Ce que je trouve intéressant dans le concept d'escape game, c'est que l'on peut s'adapter aux grandes villes à l'échelle de notre petite ville", poursuit l'étudiant.

Il s'agit, comme son nom l'indique, d'un jeu d'évasion dans un décor grandeur nature. Dans un laps de temps limité, et en collaboration avec d'autres participants, le but du jeu est :

- soit de s'échapper

- soit de trouver un trésor

Le tout en enchainant les énigmes au fil de l'histoire.

Là où tout commence...

20 rue Raphaël, au Puy-en-Velay. Voici le point de départ d'une aventure de deux heures qui prend place au coeur de la cité ponote. Equipée d'un sac à dos, l'équipe formée devra faire preuve de réflexion, mais aussi de collaboration pour venir à bout des différentes énigmes qu'ils croiseront lors de leur quête. Jean-Paul Grimaud, directeur de l'Office de tourisme du Puy-en-Velay, s'est montré enthousiaste quant à la réalisation de ce projet : "On s'est retrouvés avec des situations où la complémentarité était importante : si l'un ou l'une [équipier.e.s] est logique, l'autre aura d'autres compétences à apporter."

Un sac dos pour une aventure de deux heures. Photo par Axel Poulain

En deux heures donc, l'objectif est  clair : "Aider Emma à comprendre ce qui est arrivé à son arrière-grand-mère disparue 45 ans plus tôt ". Une mission qui vise à faire découvrir la ville du Puy-en-Velay sous différentes facettes, parfois méconnues ou inexplorées.

Deux heures en trois mois

"J'ai démarré mon alternance le 18 janvier et depuis la fin janvier, jusqu'à aujourd'hui, c'est le temps que l'on a mis pour lancer cet escape game." En un peu plus de trois mois, Arthur Dubois a fait germer l'idée de l'escape game jusqu'à sa mise en place, en partant "d'une page blanche", comme il aime le rappeler.

Et pour apprendre et s'inspirer de l'univers des escape game, celui-ci a du passer par une étape de test indispensable : "On est même allés jusqu'aux Sables d'Olonne pour tester un escape game urbain que l'on nous avait conseillés. Ca nous a permis de nous inspirer, car ni moi, ni Jean-Philippe [Fraisse] n'avions eu l'occasion d'en créer par le passé.", précise-t-il.

"Le jeu représente le passé, le présent et le futur". Arthur Dubois

L'alternant souhaitait également développer un jeu qui joue avec les trois temporalités - passé, présent et futur. Un système permettant de mêler la culture et le patrimoine de la cité ponote à l'expérience immersive de l'instant. Et l'ajout de technologies dans l'aventure - sans trop en dire, écrans et cadenas électroniques à la clé, ajoute encore plus de vérité à ce leitmotiv temporel.

Plus d'informations :

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

lo

lun 03/05/2021 - 08:45

C'est certainement une belle initiative ce qui prouve qu'une nouvelle fois tous les jeunes ne sont pas à englober dans la racaille, mais par pitié n'y a t'il pas possibilités à appeler toute initiative française en LANGUE FRANÇAISE  ??? DÉSOLANT  !!