Succès unanime pour l’Hôtel des Lumières

mer 22/07/2020 - 18:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

"Wouah !", "T’as vu ça !", "Comme c’est beau !", "Attention, tu marches sur les lézards !". Les onomatopées et les exclamations ne tarissent pas dès les premières minutes du spectacle projeté sur les murs des salles de l’Hôtel-Dieu, bâtiment classé au Patrimoine de l’Unesco. Après avoir attendu quelques instants dans un espace équipé d’un simple écran expliquant les consignes pour profiter au mieux du moment, la trentaine de personne, enfants comme grands-parents, sont invités à franchir une première porte blanche. Même si la plupart sont équipés du fascicule dévoilant les grandes lignes des deux expositions numériques, aucun ne s’attend à être emporté de cette façon dans le centre de la Terre ou à côtoyer presque intimement les œuvres des maîtres impressionnistes.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Tous à bord d’une navette spatiale
Les visiteurs se placent un peu au hasard dans la vaste salle. Personne ne parle. L’ambiance est sombre où seuls quelques contours de formes géométriques sont surlignés avec de la lumière blanche. Les enfants se rapprochent de leurs parents, pas très rassurés. Et la musique commence, une de celle qui hérisse les poils sans que l’on ne comprenne vraiment pourquoi. Puis des tableaux apparaissent ici ou là, des noms de grands maîtres tels que Cézanne, Van-Gogh ou encore Monet. Mais à peine pleinement pixelisés qu’ils s’ouvrent en deux, dévoilant derrière l’espace intersidérale en mouvement. Sous les pieds des spectateurs, un imposant sas se crée également. Les personnes prennent alors conscience qu’ils sont à bord d’une navette spatiale, en route pour une odyssée inconnue.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

----Paroles d’enfants
"J’ai trouvé ça super bien même si j’ai eu peur des insectes qui passent sous les chaussures."
"Ce que j’ai préféré, ce sont les fossiles. Mais ça va trop vite et on n'a pas le temps de tout regarder."
"J’ai bien aimé quand on s’enfonce dans la terre. Ça fait comme un ascenseur alors qu’en vrai on ne s’enfonce pas vraiment."
"Moi j’ai eu peur car j’ai fait tomber mon doudou par terre. Et dans le noir, je ne savais pas où il était".-----Les insectes qui se faufilent sous vos pieds
Les étoiles défilent sur les côtés, en face et sous les voyageurs. La musique, développée en « six points un », trompe les sens et fait tourner les têtes en même temps. Les onomatopées commencent alors, à peine audibles sous la musique philharmonique qui gronde de partout. Les bouches s’ouvrent, tout autant que les yeux, quand les anneaux de Saturne se laissent caresser, que Mars embrase l’espace et que la Terre apparaît enfin. Comme un seul visage, tous les regards s’immergent alors dans la planète bleue et s’enfoncent dans son histoire, ses cataclysmes et ses trésors. Les enfants s’amusent à éviter ou à marcher sur les insectes grouillants sous leurs semelles. Ils montrent du doigt les oiseaux qui se cachent et se découvrent dans tous les coins. Ils tentent même de toucher en vain la neige qui fouette un moment les murs.

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

La galerie des tableaux : ludique et immersive
Tout semble en harmonie, que ce soit la trame de l’histoire de la Terre, ou la superposition entre la musique et les scènes. Lorsque les 22 minutes de cette expédition hors du commun sont écoulées, les visiteurs franchissent une seconde porte pour atterrir dans un espace similaire au précédent. Ici se déroule une danse des plus grandes œuvres des peintres impressionnistes qui ont ponctué la seconde moitié du 19e siècle. Monet, Degas, Pissarro, Janmot, Van-Gogh, Sisley... Les passionnés et les amateurs absorbent les détails des pinceaux, rythmés sur les notes de Ravel, Debussy ou encore Stravinsky. Si les plus jeunes apparaissent moins enthousiastes que lors du voyage au centre de la Terre, les plus grands profitent de ce périple au centre des peintures des plus célèbres maîtres. Ce n’est qu’une fois la dernière note de piano déposée sur une ultime chorégraphie numérique que les visiteurs reviennent à la réalité. Presque une heure s’est passée, hors du temps, hors du monde, tous à bord du même vaisseau à l’Hôtel des Lumières.

Nicolas Defay

En intérieur mais sécurisé
Les jauges par spectacle seront limitées à 30 personnes pour respecter la distanciation physique. Des masques et du gel hydroalcoolique sont à la disposition de chacun. Les mesures de distanciation sont respectées. Un système innovant de décontamination par UV est actif dans le hall d'accueil du public en partenariat avec la société OnLight. Enfin, un système de brassage permet aux deux grandes salles immersives de renouveler l'air en permanence. 6000M3 de brassage par heure pour la première salle, 9000m3 pour la seconde. Cela n'empêchera pas, bien entendu, le port du masque.

Pour assister à ces deux projections uniques, dans les deux grandes salles d'exposition du 4e étage, il faut réserver ses billets en amont sur www.hoteldeslumieres.com

Comment puis-je réserver ?
1/ Je me rends sur le site www.hoteldeslumieres.com

2/ Je me rends sur la billetterie

3/ Je choisis le jour et l'heure de ma séance. Une séance dure environ 1 heure.

4/ Je reçois mes billets par e-mail

Si je ne peux pas réserver en ligne :
1/ Je me rends à l'Office de Tourisme, place du Clauzel au Puy-en-Velay, à partir du 25 juin 2020 pour acheter mes billets aux séances disponibles.

2/ Sur place, à l'accueil de l'Hôtel des Lumières, une borne permettra de réserver les derniers billets disponibles (si certaines séances ne sont pas encore complètement remplies). D'où l'importance de privilégier la réservation en ligne, afin de choisir sereinement son jour et son heure, sans risquer de voir les séances déjà complètes.

Sur la billetterie en ligne vous pourrez choisir parmi les différents tarifs proposés :
Adulte : 9,50€
Enfant (de 6 à 15 ans) : 6€
Moins de 6 ans : Gratuit
Un Pass' Famille au prix de 25€ sera également proposé (2 adultes + 2 enfants de 6 à 15 ans).

Visites jusqu'au 27 septembre 2020, 7j/7 de 9h30 à 18h
Durée cumulée des deux séances : 45 minutes
Fermeture les lundis du mois de septembre
La saison se prolongera en octobre selon un nouveau calendrier


Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire