St-Vidal : des fresques gigantesques découvertes

sam 22/08/2020 - 14:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

Un chantier hors normes
Isa Lou Ville, en charge de la communication pour l’association et professionnelle de la conduite de projets touristiques et culturels, commente avec passion le travail de spécialistes venues de Rome afin de restaurer une voûte et deux plafonds de la bâtisse. "C’est un chantier minutieux, le crépi doit être oté avant tout sans abîmer ; un travail de longue haleine, exécuté au scalpel principalement pour la mise au jour des sujets d’époque, puis finalisé à la tempura, peinture à l’eau très ancienne, utilisant le jaune d’œuf, émulsion naturelle, qui convient particulièrement à la restauration d’icônes notamment."

Le spectacle est saisissant. La voûte expose aux regards des portraits Renaissance, des anges et des papillons, précieusement remis en couleurs discrètes et fidèles, tout en harmonie avec le lieu chargé d’histoire. Quant au plafond cintré, Isa Lou Ville décrit les diverses significations des tracés anciens : à l’aide de pochoirs précis, les restaurateurs de Rome ont permis à tout un chacun d’admirer toute une série d’écussons légèrement ocrés : "Voyez les têtes de mort et les mains entrelacées, souligne la responsable, accompagnés d’initiales SCA, S comme Saint Vidal, C comme Claire de Saint-Vidal, épouse d’Antoine II de la Tour de Saint-Vidal et A comme Antoine bien sûr ! C’est un hommage post mortem aux propriétaires", conclut-elle.

La Renaissance et son influence
Le Château de Saint-Vidal, forteresse médiévale du XIIIe siècle, construite par Antoine II, est l’un des fleurons de l’architecture militaire d’Auvergne. Du Moyen Age à la Renaissance, les influences sont nombreuses tel l’orientalisme. La cour intérieure et son puits donnent accès aux constructions médiévales comme la cuisine, joyau du lieu, dont l’ambiance prenante transporte le spectateur dans un autre monde.

Une "maison" de 3000 m²
D’impressionnantes cheminées ajoutent à l’ambiance rustique de l’intérieur. Cependant, ici et là se dessinent peu à peu une influence plus moderne : portraits tout en finesse, portail typique Renaissance, puis le gothique qui s’invite avec une remarquable voûte à la clef sculptée.
La restauration a permis de découvrir des graffitis moyennageux (les tags d’aujourd’hui), un sol en tomettes parfaites puis des boulets de canon trouvés au hasard des fouilles.

Serlio, architecte du XVIe siècle, est à l’origine des fresques gravées pour la plupart, comme celles du portail intérieur. "Ce sont des bucrânes, explique la responsable, ou crânes de bœuf célébrés dans cette région ; le mariage des crânes et des fines rosaces est très réussi."

Un écrin pour des spectacles
Cette année, hélas, les spectacles ont dû cesser. Ils devraient reprendre dès l’année prochaine dans les 15 pièces dédiées à cet effet. "Nous sommes tous bénévoles pour mener à bien cette organisation, souligne Isa Lou Ville, et la frustation est grande de ne pas pouvoir les proposer".

Fin 2020, le gros oeuvre sera terminé
Peter, chef d’équipe du chantier, est confiant en plus d’être passionné. Maçon dans le bâti ancien et coordinateur de corps de métier, il rappelle le travail délicat de la pierre : « La voûte à sept pans est tout à fait exceptionnelle et très très rare. Ces voûtes sont généralement à quatre nervures ». La restauration s’annonce fine, à l’aide d’un calque au sol, puis le projet élaboré en atelier avant la pose finale.

----Actuellement les visites se poursuivent les samedis et dimanches en petits groupes. Pour tout renseignement, contacter le 06 30 30 25 79.-----"La crise sanitaire : un mal pour un bien"
Cette restauration veille à la protection, à la conservation et à la valorisation du patrimoine et de la promotion de l’architecture. En plus d’un soutien à la création artistique, elle est attentive à la cohérence des actions menées. Saint-Vidal en est un exemple parfait. Isa Lou Ville se veut réellement optimiste : « cette crise sanitaire nous a beaucoup affectés quant à la fréquentation des lieux, mais je vois le bon côté des choses : un mal pour un bien ». En effet, la restauration et la découverte des fresques a pu se réaliser de façon remarquable et l’enthousiasme des bénévoles ne laisse aucun doute quant à la réussite des futurs projets concernant un nouveau spectacle, la Vie de château.

Bientôt un hôtel à Saint-Vidal ?
L’ambition principale de Vianney d'Alençon, actuel propriétaire, est la sauvegarde du patrimoine. « Nous sommes des messagers du passé », s'enthousiasme-t-il. Justement, dans cette optique, le propriétaire évoque son projet de réhabilitation et de restauration : "on entre dans la dernière étape avec un projet hôtelier haut de gamme dans ce monument historique vieux de 1000 ans."

N.P.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire