Soldes d’été : une baisse de fréquentation par rapport à 2017

jeu 02/08/2018 - 13:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

Les soldes d’été se termineront mardi prochain, soit le 7 août 2018. Mais que les consommateurs se rassurent, tout au long du mois d’août, la plupart des commerçants du centre-ville du Puy-en-Velay continueront à proposer de bonnes affaires à l’occasion d’une opération déstockage. Les -70 % auront disparu, car il est interdit de vendre à perte en période de déstockage, mais il y aura toujours des -50 %. Ces promos déjà prévues au lendemain des soldes, en disent long sur les quatre semaines qui viennent de s’écouler.
"Les soldes, ce n’est plus ce que c’était"
Jérémy Palomba, gérant de la boutique On-Shoes, rue Chaussade, semble satisfait de ces soldes d’été. Par rapport à juillet 2017, il a constaté une hausse de fréquentation de 15 à 20 %. Mais il semble faire exception, car la plupart des commerçants interrogés indiquent à l’inverse une baisse variant entre 10 et 17 %.

Chez Esprit, place du Breuil, qui doit faire face à une concurrence rude, les -70 % affichés sur les portants pour la dernière démarque attirent les regards, un peu plus que les semaines précédentes, mais sans toutefois créer l’événement. « Les soldes, ce n’est plus ce que c’était. Les gens n’ont plus envie d’acheter. Nous avons un peu plus de monde cette dernière semaine parce que les gens cherchent des petits prix, mais on sent que l’engouement pour le textile n’est plus le même qu’avant », explique une vendeuse. Faut-il rejeter la faute aux sites en ligne qui multiplient les ventes privées ? C’est une piste.
La faute aux nouveaux horodateurs ?
D’autres commerçants parlent du Puy-en-Velay comme « d’une ville morte au mois de juillet, en tout cas jusqu’au 15 juillet ». « Cette année, c’est flagrant, partout où vous allez, dans les restaurants, dans les bars, il y a toujours de la place », commente la gérante d’une boutique de vêtements. Une observation confirmée par Hacène Djerdi, à la tête de la maroquinerie Lika et de deux autres magasins de prêt-à-porter : « Le Puy-en-Velay ne fait pas exception à la règle, comme partout en France, cette année est beaucoup plus calme que l’année précédente. »

2017, était une meilleure année, notamment pendant la période des soldes, au Puy-en-Velay : « Le Tour de France avait drainé beaucoup de monde dans le centre-ville, de même que la première version de Puy de Lumières. La deuxième version attire moins de monde, l’effet de surprise est passé. » Et puis, Hacène Djerdi met en cause dans cette baisse de fréquentation, qu'il chiffre lui à 17 % ; les nouveaux horodateurs installés dans la ville au mois de janvier dernier. Les clients auraient fui le centre-ville, et ce ne sont pas les tickets de stationnement offerts par les commerçants qui les retiendraient. « Ce n’est pas le fait de payer qui les fait fuir, c’est qu’ils ne comprennent pas le fonctionnement de ces horodateurs, ils ont peur donc ils ne viennent pas », explique le propriétaire de la maroquinerie Lika.
La pluie et le trop beau temps
Enfin, la météo y serait peut-être aussi pour quelque chose avec un mois de juin très humide et un mois de juillet presque trop chaud et quelques orages ponctuels. « Les gens ne font pas les boutiques quand il fait trop chaud », lance Jean, gérant de la boutique Chaparal, toujours le long de la rue Chaussade.

Les soldes d’été se poursuivent jusqu’au mardi 7 août 2018.
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire