Sncf : 95% des conducteurs restent aux dépôts ce vendredi en Auvergne

ven 18/10/2019 - 10:28 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

Le mouvement fait suite à un accident qui aurait pu avoir de graves conséquences en Champagne Ardenne mercredi. Un train transportant 70 voyageurs a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau.

"Il ne s'agit pas d'une grève inopinée! C'est la direction qui fait croire ça, mais on n'a pas le droit", réagit Xavier Bousset, secrétaire général CGT cheminots Haute-Loire. Le code du travail prévoit, en effet, un droit de retrait dans le cas où l'employeur n'est pas en capacité d'assurer la sécurité sur le lieu de travail. "J'étais à Brioude ce matin et aucun train n'est parti, témoigne Xavier Bousset, 95% des conducteurs restent aux dépôts aujourd'hui en Auvergne". Et de préciser que "le problème ne date pas d'hier, là c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase : mercredi le chauffeur du camion a dû sortir par la fenêtre, vous vous rendez compte !"
Le conducteur du train, souffrant d'un traumatisme crânien, n'avait pas de contrôleur sur lequel s'appuyer pour gérer la situation car il roulait en formule "Equipement à agent seul", une formule que la Sncf développe à travers le réseau. "Le système d’alerte radio, pour des raisons encore inconnues n’a pas fonctionné non plus !" tempête la Cgt. La CGT demande le retour des contrôleurs et le déclenchement immédiat de rencontres en régions sur l'équipement des trains.
Pour Hervé Gonthier, secrétaire régional de la CGT Cheminots : « N’oublions pas que les contrôleurs assurent un rôle de premier secours primordial. La SNCF met en péril les voyageurs, abandonne sa mission de service public. Les voyageurs sont livrés à eux même, sans aide ni information et la sécurité des circulations est remise en cause au quotidien ! »

La direction reçoit les représentants syndicaux ce vendredi matin à Paris. La suite du mouvement dépendra de l'issue de ces discussions.

Depuis ce jeudi soir, de nombreux agents de conduite et les contrôleurs suivent le mouvement un peu partout en France, y compris en Haute-Loire. Des cars de substitution sont mis en place.

> Pour vérifier les horaires

Annabel Walker

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire